Accueil » Livres

Livres : Le Cadre noir de Saumur, des origines à nos jours

Par Laetitia Bataille


N°36 Octobre 2012
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Retirer la jaquette en couleurs, et l’encadrer. Ou bien poser le livre tel quel sur une table basse pour l’admirer. Mauvaise idée : il ne s’agit pas ici d’un banal "coffee table book". Il faut lire ce livre.

Alain Laurioux sait nous raconter des histoires qui n’ont pas besoin de paroles (le panache d’une courbette, le salut de l’Ecuyer en chef, le franchissement très crâne d’un poteau unique, le regard d’un soigneur...) et même nous gratifier d’instants d’humour (la photo de Patrice Franchet d’Espèrey, Chef du bureau de la documentation, l’érudit en titre de l’ENE, remorquant un simulateur sur roulettes ! )

Le Cadre noir de Saumur, des origines à nos jours

Le photographe sait aussi imprimer à ces scènes publiques ou familières, à ces images de galas ou de travail, toute l’émotion que suscite une institution inimitable et unique au monde.

Mais il fait mieux encore : il pose sur ces chevaux, sur ces hommes, sur ces lieux et l’atmosphère qui s’en dégage, le regard d’un artiste : ce n’est pas pour rien que nous lui avions confié le Portfolio du numéro 2 de Cheval Savoir. Ses photos sont plus qu’intéressantes : elles sont esthétiques, émouvantes, délectables...

Guillaume Henry, l’auteur, possède une vraie culture équestre –il vient d’ailleurs d’être nommé chevalier dans l’Ordre du Mérite agricole (voir notre article) pour l’ensemble de son œuvre dans le domaine de l’édition équestre. Cavalier classique, il comprend ce qui se passe entre les murs de ces manèges : l’effort, la complicité, l’accomplissement quand l’état de grâce est au rendez-vous...

Dans ce livre –magnifique, on l’aura compris- il narre l’histoire du Cadre noir, histoire parfois chaotique lorsque la précieuse institution a dû s’inclure, en 1972, dans le projet de l’Ecole nationale d’Equitation. Il nous présente les Ecuyers en Chef, de Cordier à Jean-Michel Faure, et a recueilli le témoignage de nombre d’entre eux –et non des moindres- comme le Colonel Durand ou le Colonel Carde.

Plusieurs pages sont consacrées aux chevaux qui ont fait le Cadre Noir, un peu comme les rois qui ont fait la France ! Rempart et Clough Bank dont l’image est à jamais associée à celle de Wattel (et aux manuels d’équitation qui ont bercé une génération) ; Taine le médaillé olympique de 1932, ou encore ce brigand de Urtu, qui reprit du service après une fracture de l’antérieur gauche...

Le livre lui-même est « physiquement » très réussi, les photos étant mises en valeur par des à-plats rayés de noir et d’or qui rappellent la maquette d’un autre beau livre co-signé par les mêmes protagonistes, consacré aux quatre grandes écoles européennes d’équitation, et pour lequel Alain Laurioux avait reçu en 2008 le prix Yves Hilaire de l’Association de la Presse Équestre Française.

Par Guillaume Henry et Alain Laurioux
Belin, Ed.
208 pages  
39.90 €  

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 02-11-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire