Accueil » Instruction

Le balancier global, clef d’une équitation efficace et juste

Par Isa Danne, cavalière professionnelle de dressage.


N°37 Novembre 2012
28 Commentaire(s)
Imprimer cet article
La posture du cavalier à cheval a un réel impact sur l'équilibre physique et psychique du cheval et donc sur ses performances ! Il est presque impossible, en effet, de rassembler un cheval sans être dans une position efficace, et chacun sait que le rassembler, indispensable en dressage à partir d’un certain niveau, est également très utile dans tout le travail sur le plat quelle que soit la discipline.
L’acquisition d’une position juste par une bonne compréhension du « balancier global » représente un atout considérable pour les cavaliers de tous niveaux.  

Le balancier global n’est ni un « nouveau » fonctionnement, ni une nouvelle méthode. C’est tout simplement le fonctionnement classique par excellence, celui des anciens écuyers. Il a trouvé son nom « Balancier Global » grâce à Pétéris Klavins, kinésithérapeute, qui en a fait l’identification biomécanique.
Il existe trois fonctionnements biomécaniques possibles pour le cavalier à cheval.

Le fonctionnement dorso-lombaire
Le fonctionnement dorso-lombaire est celui a l’impact le plus néfaste sur le dos du cavalier.
© Dessin Charly Debray

Les trois fonctionnements biomécaniques

Le fonctionnement dorso-lombaire

Il s’agit d’un mouvement ondulatoire avec une dominante flexions-extensions des vertèbres lombaires et cervicales.
Il s'agit du fameux « accompagne avec ton bassin, pousse avec tes fesses » ! C’est une immense confusion des professionnels quant à la réalité biomécanique de ce fonctionnement, les fesses n’y jouent aucun rôle en dépit de ce qui est souvent expliqué, c’est bien la colonne vertébrale qui ondule, c’est bien le dos qui encaisse les secousses du cheval !

Ces différents fonctionnements ne sont pas équivalents en termes de santé du dos du cavalier ni d’un point de vue équestre

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

28 commentaire(s) »

damien :
Le 13/11/2012 à 08h28

Pour l'avoir essayé chez M.me Danne, je ne peux que conseiller de se déplacer et plutôt qu'un long discours, c'est de s'y poser ! En tout cas pour ceux qui sont capables de se remettre en question ;-)

danne :
Le 13/11/2012 à 09h06


Merci Damien !
J'éspère que cet article fera comprendre à tous ses lecteurs que l'impact de la position est primordial !
C'est une clef vers l'équilibre et la finesse, la possibilité d'établir une communication sensible avec son cheval.

Isa Danne

libellule :
Le 13/11/2012 à 11h08

Je rejoins l'avis de Damien, ayant déja travaillé plusieurs fois avec l'auteur et ayant travaillé dans le domaine des pressions engendrées par les selles et leurs cavaliers, je peux vous assurer que les résultats sont là et parlent d'eux même, autant du bien être de votre cheval que du votre!
A réfléchir et essayer sans hésitation!

danne :
Le 14/11/2012 à 10h51

Il est absolument nécessaire de comprendre ce qu'est l'équilibre et la capacité de ce centrer.
Dans un domaine comme l'équitation on ne peut pas passer au dessus de ses paramètres sans risque pour le cheval et le cavalier !

rastatam :
Le 16/11/2012 à 10h32

Ayant des problèmes de dos, un suivis ostéo lourd, je peux dire que ce fonctionnement est extra! Il me permet de continuer de monter à cheval dans le confort et sans douleur. Et le bonus, c'est que mon ostéo est content car cela aide à la rééducation de mon dos! Merci Isa!

danne :
Le 16/11/2012 à 16h50

Merci rastatam,

C'est important de souligner que la pratique de l'équitation si elle est faite dans le bon sens peut être bénéfique pour le cavalier !

Isa Danne

valponey :
Le 17/11/2012 à 22h56

nouvelle il va falloir m'eclairer: quand on parle d'articulation coxo fémorale (illiaque femur) qui se plie et deplie on va parler de descente de la cuisse,(?) mais les "chocs" ils vont être amortis par quoi? si le bassin fonctionne en ante-version, elle permet de garder un dos plat si au contraire il fonctionne en retro version on assiste à un cavalier qui pompe dans les épaules, mais la base du problème est le bassin qui n'est pas en place? je me trompe?

danne :
Le 19/11/2012 à 16h30

Bonjour Valponey,

Dans le cas d'un cavalier assis sur un cheval, ce n'est pas la cuisse qui bouge !
C'est l'ouverture ou la fermeture de la coxo fémorale qui permet l'absorbtion des mouvements du dos du cheval.
Le corps du cavalier(au dessus du bassin)monte et descend en même temps que le dos du cheval.

Voici une coxo fémorale:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hanche

Dans ce fonctionnement il n'y a pas de chocs, juste le corps du cavalier fonctionne avec le cheval.

oui la base du problème de la position c'est un cavalier qui n'a pas correctement positionné sont bassin. Mais ensuite le 2nd problème vient du manque de gainage de la plupart des cavaliers.

Amitié cavalière

Isa Danne

ecuriesdargent :
Le 22/11/2012 à 10h18

Belle théorie, mais il ne faut pas blâmer les enseignants. Jusqu'au Galop 6, rares sont les jeunes cavaliers qui sont prêts à faire des abdos pour préparer leur séance d'équitation, voire même à passer plus d'une séance par mois en mise en selle. Il faut faire avec notre clientèle qui veut aller vite en besogne, sans trop se fatiguer. Donc on enseigne "pousse avec tes fesses" car "fléchi ton articulation coxo-fémorale"... ça ne le fait pas à ce niveau...

danne :
Le 22/11/2012 à 10h44

Bonjour ecuriedargent,

Tout n'est qu'une question d'éducation des cavaliers.
Quand j'enseignais en poney club, la priorité a souvent été l'éducation des parents. Ca a fait grincer des dents au début, mais devant les résultats les choses ce sont toujours repositionnées en ma faveur.
Pour les adultes cavalier c'est la même chose !

Pour le reste quand je me suis aperçue que globalement les écuries ou je travaillais ne me donnaient pas les moyens (de temps) pour faire mon travail correctement alors j'ai décidé de travailler en indépendante !

Tout n'est qu'une question de choix et de se qu'on est prêt a accepter ou pas. Moi j'ai préférer galèrer, ne pas avoir de salaire mais me sentir bien à chaque fin de cours(particulier), en prenant mon temps, sans compter !
Je ne blame personne, j'essaye de transmettre une certaine manière de voir le travail avec les chevaux, pour eux !
J'ai fais beaucoup de sacrifices que je ne regrette pas.

D'un point de vu pédagogique je ne suis pas en accors avec vos convictions, j'ai eu de nombreux élèves débutants, notament des adultes d'un certain âge. En quelques mois ils avaient une position qui ferait des envieux.J'ai juste pris le temps de les installer à cheval dans une attitude juste ... tout le reste à couler de source.

Amitié cavalière

Isa Danne

educaval :
Le 22/11/2012 à 17h35

Totalement d'accord avec la dernière réflexion de Isa...Un élément révélateur: selon que l'on parle de clients ou d'élèves, la démarche pédagogique sera différente. Dans un cas, on prendra le temps d'éduquer le cavalier, ce qui donnera de grandes satisfactions à l'enseignant et le confortera dans sa passion. Dans l'autre cas, on animera uniquement et on sera très vite déçu par une activité pourtant si passionnante si on sait bien l'aborder.
Yves KATZ, BEES2

michelauger :
Le 25/11/2012 à 18h19

Michel

Bonjour Danne, qu'entendez-vous par gainage?
C'est la première fois que je vois ce terme appliqué à l'équitation.

danne :
Le 26/11/2012 à 13h25

Bonjour Michel,

Le gainage est un exercice qui consiste à maintenir une contraction isométrique (sans modification de la longueur du muscle) simultanée de plusieurs groupes musculaires, autour de plusieurs articulations, afin de les verrouiller.
C'est à dire faire l'effort de maintenir une position donnée immobile un certain temps.

De manière générale, les articulations concernées par ce type d’exercice sont essentiellement situées dans l’axe du corps (ceinture scapulaire, pelvienne et colonne vertébrale. En ce qui concerne le balancier global c'est la colonne vertébrale.
Les muscles concernés dans la posture du balancier global sont surtout les muscles profonds et posturaux (vertébraux, para-vertébraux et abdominaux)


Isa Danne

dgigue :
Le 27/11/2012 à 19h11

comment faire pour obtenir ce bon fonctionnement? quelles sensations doit on rechercher à cheval? Quels exercices de gainage devons nous faire pour progresser?Merci

christopher :
Le 28/11/2012 à 18h47

Un bon kiné ou un bon ostéopathe connait parfaitement la problématique corporelle du cavalier, laquelle est identique à celle des arts martiaux. La pratique de ces derniers représente certainement un gros plus pour le cavalier.
Les bénéfices de cette tonique relaxation sont innombrables et dépasse largement le cadre de l'équitation, notre santé tout court y est impliquée.
Je suis ces notions depuis des années, toutefois un récent stage avec Isa m'a permis de me réaligner.

Je recommande chaudement. A mettre en synergie avec le récent article d'Yves Katz sur le sentiment de la locomotion.

Cordialement,

CC

danne :
Le 29/11/2012 à 13h56

Bonjou à tous,

Oui Crhistopher, c'est tout à fait cela.
Les cavaliers doivent travailler sur leur maintiens, leur posture aussi(et surtout) dans leur vie de tous les jours !

J'aimerais préciser que de nombreux problèmes de position sont liés aux choix techniques et pédagogiques pour lesquels on t a opté ! La position du cavalier n'est pas dissociable de notre pratique équestre !

Isa Danne

odile :
Le 30/11/2012 à 11h43

Finalement, heureusement que j'ai débuté l'équitation il y a 30 ans. Les enseignants que j'ai eu m'avait donné cette base d'assiette. Aussi efficace voire plus que des centaines de séances chez le kiné ;-) Je ne "pousse avec les fesses" que pour le pas. Pour les autres allures le balancier global est bien plus confortable pour moi. Sinon je saute dans ma selle ;-) Il existe quand même encore des enseignants qui s'attache à cette position !

delphinev :
Le 06/12/2012 à 18h24

Bonjour,

Je rentre tout juste de stage avec Isa et franchement j'ai adoré ! Pour la première fois j'ai vraiment senti où était ma place sur le dos du cheval (Merci à Ivoire et Kerwann) et je sais maintenant vers quoi je dois aller. Un grand merci à Isa !

danne :
Le 09/12/2012 à 08h55

merci pour votre confiance à toutes et tous !

Isa Danne

alix :
Le 16/12/2012 à 21h49

Si les remises en question font partie de l’équitation alors j’ai beaucoup pratiqué chez Isa Danne ! Les 36 dernières années de certitudes en ont pris un bon coup, j’ai enfin découvert ce fameux balancier global et honnêtement cela m’a ouvert de nouvelles perspectives et fermé aussi de vieilles portes bien rouillées. A commencer par … tout recommencer (pas, trot enlevé, tenue des rênes…). Et quelles sensations que de piaffer à cru avec Ivoire ! Je ne parle pas du travail à pied avec Kerwann.
Merci Isa pour ces bons moments, au plaisir de peaufiner l’année prochaine. D’ici là je remets les pendules à zéro, mais je sais quoi chercher, un grand pas finalement ! Joyeuses fêtes cavalières !

desire :
Le 18/01/2013 à 20h23

médecin de formation, j'ai eu la chance de passer une séance sur le simulateur. j'en ai retiré autant pour mon équitation que pour les conseils que je peux maintenant donner pour le maintien d'une posture assise et en ce qui concerne les gestes et postures dans le milieu du travail. revoir le fonctionnement de la colonne vertébrale pour monter à cheval on devrait peut être commencer par cela.

danne :
Le 24/01/2013 à 12h04

Merci beaucoup à tous pour vos commentaires !

Isa

quitus :
Le 20/05/2013 à 20h24

Bonjour,
Après avoir lu l'article et les commentaires je ne comprends toujours pas ce que c'est et ce qu'il faut rechercher, ouverture et fermeture de la coxo fémorale ?Pouvez vous dessiner l'action ?
Merci beaucoup
F.Defrémont

:
Le 05/06/2013 à 13h05

Super article merci! je suis permanence dans les remises en question car j'essaie de trouver équilibre et harmonie seule avec ma jument de 22 ans et en plus en balade...j'ai compris le balancier je vais essayer de m'y attacher. Par contre c'est une jument chaude au galop donc je balancier je veux bien mais je dois contrôler aussi sa vitesse avec mes reins et là ça devient moins balancier mais plutot dorso lombaires je crois? autre chose, je monte très peu avec selle et quand je la mets au galop je perds mes étriers donc mauvais assiette ou équilibre de ma part? merci beaucoup Stéphanie D.

danne :
Le 06/06/2013 à 00h03

Bonsoir,

Quitus, je ne peux pas mettre de dessins ici. Et je n'ai pas les outils pour cela !
Je suis a votre disposition pur plus d'infos au tél si vous le souhaitez.

Stéphanie,
Si vous ondulez avec votre dos ça ne va pas arranger le fait que votre jument "cours" dans son galop. Mais dans votre cas, même si il y a des choses a faire, d'un point de vu éducatif et dans votre position pour aider votre jument, c'est une "dame" d'un certain age et il ne sera surement pas simple de l'aider a régler ses problèmes d'équilibre a cet age et en balade a cru.

isa danne

revedressage :
Le 27/07/2013 à 22h18

Bonsoir,
voilà quelques mois seulement que j'ai découvert les articles sur le balancier global, et cela m'intéresse beaucoup. J'ai vu la petite vidéo Isa Danne avec un élève sur le simulateur. Mais en fait, je ne comprends toujours pas ce que c'est et ce qu'il faut rechercher, quand on dit " ouverture et fermeture de la coxo-fémorale", qui donc je crois est l'articulation de la hanche. C'est cette articulation et le haut du dos qui amortissent? Mais comment? Elle s'ouvre comment? verticalement ou horizontalement? en largeur? Est-ce comme une danseuse qui ferait une ébauche de grand écart facial? A cheval alors cela consisterait à éloigner un peu les genoux et les cuisses de la selle, comme si notre cheval était plus "gros", en gardant en revanche le mollet au contact et les pointes de pied rentrées? Et ce, à chaque foulée? C'est très difficile à comprendre....et avec l'âge, et trop de travail de bureau et pas assez d'équitation ni d'exercice musculaire, j'arrive de moins en moins bien à suivre le trot assis...Et même le galop (j'ai un Lusitanien baroque qui a une grande action en hauteur, au galop; ça vous sort beaucoup de la selle..). Pouvez-vous essayer de préciser ? Merci d'avance.

danne :
Le 20/08/2013 à 08h20

Bonjour revedressage,

l'ouverture coxo-fémorale ce fait verticalement surtout pas horizontalement. Il ne faut pas éloigner les genoux, la cuisse est sur le plat proche du cheval, les mollets tout juste posés (dans les moment ou il ne travail pas).
Par contre il y a une confusion le mollet ne peut être mis au contact si les pointes de pieds sont rentrées !! Il faut que les pointes de pieds soient effectivement parallèle au cheval mais le mollet détendu et non en contact (contraction) permanente.

Le problème du trot assis n'est pas que lié a la position même si cela est important évidemment, le fond du problème c'est la qualité du travail et donc du trot ! Tous les chevaux peuvent devenir confortable s'il travail juste c'est à dire en équilibre et dans l'impulsion.
Pour le galop c'est la même chose.
En gros plus on s'éloigne du rassembler plus un cheval risque d'être inconfortable.

isa Danne

:
Le 28/08/2013 à 23h30

PASCAL
ce n'est pas les séances de tape cul qui donne l'assiette mais le travail en equilibre, comme l'a toujours enseigné Jean D'ORGEIX.Le travail en equilibre prepare le bon fonctionnement du balancier global et il faut petit à petit s' assoir dans sa selle mais avec bien sur une bonne position: appui symétrique des deux fesses, plat de la cuisse au contact avec sa selle donc genoux aux contacts aussi, jambes tombant naturellement donc verticales et appui sur le gros orteil donc les bas de jambes ne sont pas aux contacts avec le cheval, talons descendus evitent les bas de jambes de bouger.Malheureusement cette position n'est plus enseignée dans les club et cela empêche donc aux cavaliers d'avoir une bonne et belle assiette mais au contraire d'avoir mal au dos.

Article publié le 12-11-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés