Accueil » On en parle

Hickstead : un an déjà…

Voici un an, Hickstead s’effondrait au terme de son parcours, devant les caméras du monde entier. La quatrième étape de la Coupe du Monde de saut d’obstacles à Vérone est alors interrompue, les différentes vidéos presque insoutenables de la mort du célèbre cheval sont vues plus de deux millions de fois sur internet. Les hommages à ce champion exceptionnel se sont depuis multipliés…

La mort d’Hickstead plonge le monde équestre dans un deuil unanime le 6 novembre 2011, au point qu’une minute de silence est respectée par les cavaliers de Vérone. Hommage rare pour un cheval.

Mais Hickstead n’est pas n’importe quel cheval de Grand Prix : champion olympique en 2008, médaille de bronze aux Jeux Equestres mondiaux de Lexington deux ans plus tard, « Cheval de l’année » de 2008 à 2010, il est considéré comme le meilleur du moment.

Hickstead
Hickstead, sous la selle d’Eric Lamaze, gagnant la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Beijing en 2008.
© Kit Houghton/FEI

Le Dr Jacques Laurent, interrogé par Cheval Savoir sur les raisons de sa mort brutale, pense immédiatement à « une ischémie myocardique aigue, à la rupture d’une artère cérébrale ou de tout autre gros vaisseau (aorte) ». C’est cette dernière hypothèse que confirmera finalement l’autopsie, le 9 novembre.
En quelques jours, une polémique commence à enfler chez le public non-connaisseur. Le cavalier canadien Éric Lamaze a-t-il poussé son cheval au-delà de ses forces ? L’a-t-il maltraité, voire dopé ?

Ce même 9 novembre, après l’autopsie, Éric Lamaze, anéanti, confie lors d’une conférence de presse qu’il songe à arrêter définitivement la compétition.
Parallèlement, la mort d'Hickstead entraîne une très forte hausse de la demande de son sperme congelé pour l'insémination artificielle…

Une vaine polémique

La polémique disparaît aussi rapidement qu’elle est née : il y avait bien entre Hickstead et son cavalier Éric Lamaze un fort lien de complicité. Au point que d’après lui, l’étalon de quinze ans, sentant ses forces le quitter, a tout fait pour mettre son cavalier hors de danger à Vérone. Privé du « cheval de sa vie », Éric Lamaze n’accède pas à la finale des jeux Olympiques de Londres.

En un an, le nombre d’hommages à Hickstead s’est révélé simplement incroyable. Éric Lamaze a reçu le soutien de nombreux cavaliers de CSO internationaux, et celui de milliers d’admirateurs canadiens. Plusieurs centaines d’entre eux se sont spontanément rendus à Calgary à l’annonce de la mort d’Hickstead. La Fédération équestre canadienne a créé un Trophée Hickstead pour récompenser le cheval de l’année. Le peintre Kim Penner a réalisé une série de tableaux à l’effigie de l’étalon bai, les recettes allant à Rocky Mountain Show Jumping Hickstead, association ayant pour vocation de rapprocher les jeunes des banlieues du monde du cheval. Enfin, une épreuve spéciale avec barrage cotée à 1,55 m a été mise en place à l’étape de Vérone cette année.

1 commentaire(s) »

radoflip :
Le 21/11/2012 à 14h24

Une petite pensée pour Hickstead...
Un triste rappel des images du Champion qui s'effondre:-(

Article publié le 13-11-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire