Accueil » Instruction

Locomotion du cheval et ressentis du cavalier (II)
Les allures et le bassin du cavalier

Par Yves KATZ, BEES 2.


N°37 Novembre 2012
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Nous avons décrit le mois dernier les mouvements du bassin du cavalier en relation avec les allures du cheval.
Intéressons nous maintenant à la séquence complète de ces mouvements sur une foulée complète de pas.

Les études concernant les allures ont été abondantes essentiellement à la fin du 19e siècle et au début du 20e, notamment celles de Lenoble du Theil, Marey, Sévy, Gasté.

Yves KATZ
L’auteur travaillant un cheval de club. © L.Bataille

La mise au point d’appareils enregistreurs par Marey et la découverte de la photographie ont permis de confirmer certaines des définitions des allures émises par les grands écuyers. Il est dommage cependant qu’aujourd’hui, avec les progrès de la cinématographie et de l’informatique, personne ne s’intéresse plus à cette étude alors que les allures du cheval évoluent vers plus d’ampleur et que les allures rassemblées semblent au niveau de la haute compétition et de ce qu’en présentent les médias, se dégradent.

Se pencher en avant pour regarder sur quel pied le cheval galope modifie l’équilibre de ce dernier et s’oppose donc à la régularité de l’allure

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

laurent :
Le 26/11/2012 à 22h00

"Education au ressenti ":merci pour cette synthèse si juste.

christopher :
Le 28/11/2012 à 18h33

Merci Yves. Tu sais que je suis très sensibilisé à ces questions.
Il est plus facile de sentir quand on sait ce qu'il y a à sentir. Le savoir précède la connaissance laquelle réside dans le savoir confronté à la sensation.

Il m'apparait évident qu'en cette matière, quelques leçons particulières sont indispensables, au niveau débutant, au niveau débrouillé, au niveau confirmé. J'espère que ton exposé sera lu par un maximum d'enseignant et d'équitant. CC

Article publié le 26-11-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés