Accueil » On en parle

Gucci Masters : Extraordinaire Bosty...

Vendredi soir, dans le cadre du Salon du Cheval de Paris-Villepinte, Roger-Yves Bost a fait à nouveau une éclatante démonstration de son talent. En effet, dans le Longines Speed Challenge rien ne semblait pouvoir résister au couple Bosty/Cosma...

Le Longines Speed Challenge est une compétition originale imaginée par EEM World et qui a remporté cette année encore tous les suffrages du public. Comme le souligne Nelson Pessoa : « Autrefois, c’étaient les épreuves de puissance qui étaient spectaculaires pour le public. Elles étaient généralement organisées le vendredi. De nos jours, il y a moins de chevaux de puissance, et davantage de chevaux de rapides. Avec la disparition des épreuves de puissance, il a fallu créer d’autres compétitions attractives. Aujourd’hui c’est chose faite grâce à Longines. »

Roger-Yves Bost
Roger-Yves Bost Roger-Yves Bost
Saisies par notre photographe, quelques expressions de Bosty, heureux après sa spectaculaire victoire dans le Longines Speed Challenge à Paris. © SPP

Le principe du Longines Speed Challenge est simple : une épreuve de vitesse (barème C) 14 obstacles de 1,45m, 2 secondes de pénalité (au lieu de quatre) par faute aux obstacles.
Kevin Staut qui a d’abord pris la tête avec Cheyenne 111 Z HDC en bouclant le parcours en 66.46 secondes. Puis c’est Luciana Diniz, auteur d’un tour en 64.93 secondes avec Lady Lindenhof, qui le remplace dans le « fauteuil » du gagnant provisoire.
Coup de surprise : la benjamine de l’épreuve, la toute jeune Américaine Reed Kessler, âgée de 18 ans, montant un cheval bai de 12 ans, Ligist, boucle le tour en 64.76 secondes et prend à son tour la tête du classement classement provisoire. Sa jeunesse et son mordant sont très encouragés par le public parisien –un public qui, soulignera Christophe Ameeuw, de EEM World, joue un rôle si important dans la réussite de tels événements...

Et puis vint Bosty...

Et puis vint Bosty. Il monte ce soir Castle Forbes Cosma, et fait une véritable démonstration de virtuosité et de hardiesse, devant le public déchaîné. Osant toutes les options et tournant au plus court, il survole le parcours en 63 secondes.
Aucun concurrent ne réussira à lui souffler la victoire.

Le cavalier belge Grégory Wathelet, montant Kronos d’Ouilly, fait lui aussi un parcours remarqué : il commence très vite, et malgré une faute sur un obstacle, prendra la 2e place en 64.52 secondes.

Roger-Yves Bost
Entourant Roger-Yves Bost, Gregory Watelet (Bel) et Reed Kessler (USA). © SPP

Reed Kessler , après avoir un moment occupé le fauteuil de leader, est reléguée à la troisième place –ce qui, pour son jeune âge et sa première épreuve de ce niveau à Paris, est une magnifique performance. Comme le soulignera Grégory Watelet : « Mon cheval était très rapide mais je sais que Bosty est le plus rapide du monde ; être second après lui c’est déjà une victoire ! »
On peut en dire autant de Reed Kessler : être juste derrière Watelet, c’est aussi une forme de victoire...
Luciana Diniz est finalement quatrième, Rodrigo Pessoa cinquième, Kevin sixième.
Michel Robert, avec Catapulte, réalise un parcours sans faute d’une admirable fluidité, et se classe septième.

1 commentaire(s) »

danny [invité] :
Le 01/12/2012 à 18h52

Bravo Bosty fallait l'faire!!!! A bientôt à Chantilly...

Article publié le 01-12-2012

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire