Accueil » Elevage du cheval

Vos poulains : l’importance génétique des lignées maternelles

Par Yves Riou, éleveur de pur-sang arabes, et le Dr Jacques Laurent.


N°38 Décembre 2012
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Chaque éleveur a une estimation personnelle de la part génétique apportée par la mère dans la descendance. Cette estimation intuitive lui donne généralement une part prépondérante. Elle varie selon les cultures entre 60 et 80%, mais aucun fondement scientifique ne vient étayer cette notion communément admise.
La découverte de l’ADN Mitochondrial apporte un premier socle technique à ces intuitions.
Petite enquête sur le rôle de la génétique dans les lignées maternelles.

Parmi les différentes structures spécialisées (organelles) contenues dans le cytoplasme des cellules eucaryotes (cellules à noyau vrai contenant l’ADN), la mitochondrie est très particulière du fait de la présence en son sein d’un ADN propre (l’ADN Mt, Mitochondrial) qui lui permet de se multiplier très rapidement dans la cellule-hôte en fonction des besoins de cette dernière, alors que les autres organites sont, eux, fabriqués directement à partir du code ADN du noyau de la cellule, ce qui est plus lent.

Vaiha de Cazaviès
Vaiha de Cazaviès (Malika de la Prade par Darike x Rubi de la Mouline. Lignée Wahda 1874 de la tribu des Fa'daan. Strain : Jiflan Dhawi. © Yves Riou

Ainsi un muscle au repos contient-t-il 10 à 100 fois moins de mitochondries qu’un muscle en activité prolongée et répétitive.
En effet, la mitochondrie porte dans son génome le code de fabrication des enzymes nécessaires à la production d’énergie par un mécanisme complexe de réduction et d’oxydation (pouvoir REDOX de la mitochondrie) du glucose en présence d’oxygène.

Une centrale énergétique cellulaire

Ce phénomène, qui est donc un phénomène aérobique, aboutit à la production massive d’énergie et s’oppose en cela à la dégradation cytoplasmique anaérobique (sans l’action de l’oxygène) du glucose, au rendement énergétique faible, réalisée par des unités enzymatique sous la dépendance du code nucléaire essentiellement utilisée quand les potentialités oxydatives sont saturées.

Un poulain, qu’il soit mâle ou femelle, hérite des mitochondries de sa mère qui les tient de sa grand-mère et ainsi de suite...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 30-12-2012

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés