Accueil » On en parle

Ourasi : le Roi Fainéant est mort...

Ourasi, le trotteur de légende qui a gagné quatre fois le Prix d’Amérique, s’est éteint ce samedi dans le haras de Normandie où il coulait une retraite heureuse.
Surnommé le « Roi Fainéant » à cause de la nonchalance qu’il affichait, il avait atteint un âge vénérable puisqu’il aurait fêté le 7 avril son 33eme anniversaire...

Roi, il l’était indéniablement. Sa carrière aura été exceptionnelle, et est à ce jour inégalée. Invaincu pendant 522 jours (soit près d'un an et demi, dont toute l'année 1986) il a gagné 58 courses sur 86, et avait été élu « Cheval du Siècle ».
Fainéant, parce qu'il savait s'économiser à l’entraînement pour ne donner le meilleur de lui-même qu’en course, quand c’était nécessaire et au moment voulu.

Le bel oeil d’Ourasi
Le bel oeil d’Ourasi, un cheval d’exception. Photo Arnaudettes. Licence Wiki Commons

Il avait remporté quatre fois le fameux Grand Prix d’Amérique –la plus cotée est la plus prestigieuse course de trot attelé. Trois victoires consécutives, en 1986, 1987, et 1988. En 1989, Ourasi « saute une année » : il est à ce point favori que le président François Mitterrand se déplace pour l’admirer dans ce Prix d’Amérique qui semblait couru d’avance. Déjouant tous les pronostics, Ourasi ne sera que troisième ! Sans doute ce cheval sensitif et intelligent et qu’on disait en moindre forme, avait-il en outre senti ce jour-là un peu trop de stress... Mais en 1990, le « Roi Fainéant » retrouva toute sa nonchalante volonté pour triompher à nouveau...

Avec ce quatrième Prix d’Amérique, il dépasse la gloire des trois seuls autres chevaux à avoir gagné trois fois la course mythique : Uranie, Roquépine et Bellino II...

Une retraite heureuse

Ourasi coulait depuis 1990 une retraite heureuse au Haras de Gruchy, en Normandie, et avait conservé son immense popularité puisque chaque année des centaines de visiteurs français et étrangers venaient le voir...
Son état de santé s’était beaucoup dégradé depuis trois semaines...

« On a été obligés de l’aider », explique avec sobriété Pierre Lamy, directeur du haras de Gruchy, « cela faisait plusieurs jours qu'on reculait, la décision n'a pas été facile à prendre. C'est très, très dur... »

Le grand étalon alezan avait engendré 38 poulains... dont aucun n’est un crack. Ourasi demeure unique...

4 commentaire(s) »

wils [invité] :
Le 14/01/2013 à 21h28

ourasi notre roi faineant,notre crack.

adezena :
Le 16/01/2013 à 18h19

Bye bye et merci l'artiste de nous avoir offert tant d'émotions inoubliables... Le Roi est mort, vive le Roi !!!

louise [invité] :
Le 22/01/2013 à 18h49

Bye bye notre grand champion repose toi bien . Hélas le roi est decede

camille [invité] :
Le 19/11/2014 à 13h43

le pauvre

Article publié le 13-01-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire