Accueil » Tribune Cheval Savoir

Brocéliande et Nonant-le-Pin : deux décharges sur les rêves des cavaliers ?

Par Amélie Tssag-Valren


N°39 Janvier 2013
7 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Ce mardi 5 février au matin, le président de France-Galop, Bertrand Bellinguier, s’est rendu à Nonant-le-Pin pour s’opposer à la construction d’une gigantesque décharge de métaux. Le 22 janvier dernier, l’agrandissement d’une autre, située en bordure de la célèbre forêt de Brocéliande, a été approuvé. À travers ces deux affaires, les rêves de centaines de cavaliers sont jetés... aux ordures.

D’un côté la Normandie, de l’autre la Bretagne, souvent ennemies mais aujourd’hui toutes deux menacées par des montagnes de déchets. En plein cœur de la région du Haras du Pin – qui accueillera l’an prochain les Jeux Équestres Mondiaux- le groupe GDE a commencé les travaux de création de la plus grande décharge européenne (170 hectares) destinée au traitement des résidus automobiles issus du broyage, impossibles à recycler.

La forêt de Brocéliande
La forêt de Brocéliande, un lieu privilégié pour le Tourisme équestre. © D.R.

En Bretagne, c’est sur la commune de Gaël, en bordure de Brocéliande, que l’agrandissement d’une autre décharge met en péril la survie de cette forêt légendaire (et de sa biodiversité), l’une des plus connues d’Europe. Paimpont-Brocéliande est un merveilleux site de randonnée, lorsqu’on se passionne pour les chevaux et les légendes… Je citerai d’ailleurs l’un de nos lecteurs bretons, qui a très poétiquement dit pourquoi les jours de pluie, il galope en pensée dans cette forêt, accompagné de quelque facétieux korrigan !

Des solutions alternatives existent

La réponse habituelle des responsables du problème se résume à « Il faut bien mettre ces déchets quelque part, personne n’en veut de toute façon ». Pourtant, dans les deux cas, des solutions alternatives existent et les opposants sont traités par le mépris.

C’est l’avenir de la filière équestre toute entière que l’on hypothèque

La France est la première destination mondiale de randonnée équestre, et l’une des plus grandes nations d’élevage qui soient. Une place qu’elle doit en bonne partie à la qualité de son environnement. Qui accepterait de randonner dans une forêt où flottent des odeurs de poubelle ? Comment élever un champion s’il se nourrit d’une herbe contaminée par des métaux ? En laissant détruire l’environnement, c’est l’avenir de la filière équestre toute entière que l’on hypothèque… la proximité d’une déchetterie s’accompagnant presque toujours de problèmes de santé chez les riverains et les animaux, sans compter l’impact sur la faune sauvage.

L’atteinte aux identités culturelles qu’ils représentent (la Bretagne étant réputée pour ses légendes, la Basse-Normandie pour son élevage de chevaux de course et de sport) rend ces deux projets d’autant plus inacceptables.

Article lié :

  • Edito de CS n°33 de juin 2012

  • Pour signer la pétition contre la décharge en bordure de forêt de Brocéliande :
    http://www.avaaz.org/fr/petition/Pas_Decharge_en_Broceliande/
    Pour signer la pétition contre la décharge de Nonant-le-Pin :
    http://www.sauvegardedesterresdelevage.com/site/
    Remerciements au Centre d’activités équestres de Brocéliande :
    www.chevalbroceliande.com/

    Lisez le journal sans restriction :

    Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
    (31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

    S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

    • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
    • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
    Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

    Ce que vous ne lirez pas ailleurs

    Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

    7 commentaire(s) »

    amazonteke :
    Le 07/02/2013 à 08h07

    Chère Amélie,
    Certes nous nous battons contre un projet de décharge qui borde la forêt de Brocéliande, sur la commune de Gaël, et non de Paimpont. Mais si le site est une réelle nuisance, n'exagérons rien cependant. Comme je vis justement là, et que la forêt est mon seul lieu d'entraînement des chevaux, je peux vous garantir que le projet ne met pas en péril la randonnée équestre, pas plus en tout cas que les fonds européens utilisés pour élargir les chemins et mettre des barrières partout, pas plus que le parcellaire privé de la forêt, pas plus que les arrêtés préfectoraux d'interdiction de randonner régulièrement pondus en été par les préfets pour soi disant éviter les incendies, gaiement allumés par des maniaques sans canasson! Pas plus que les battues à répétition en hiver, qui transforme la forêt en champ de guerre! Donc oui le projet est inacceptable, et depuis dix ans que nous nous battons nous en sommes très convaincus, mais il l'est surtout au fond à cause de l'absurdité et de la non transparence de sa gestion. Quand à l'utilisation de la forêt par les "randonneurs", ils sont peu, très peu, mais ils font avec et ils ne passent même pas à côté de la décharge, située près d'une route extrêmement fréquentée et trop dangereuse. Ils restent de préférence sur les milliers de kilomètres balisés équestres! Merci pour votre article.

    valren :
    Le 07/02/2013 à 11h35

    Bonjour Amazonteke, je parlais de "Paimpont-Brocéliande" pour citer le nom "administratif" de la forêt (de Paimpont), mais effectivement ce n'était pas clair. J'ai donc ajouté la précision pour la commune de Gaël.

    Je me rend chaque été à Concoret, randonner en forêt de Brocéliande est devenu une sorte de rituel annuel (même si je le fais le plus souvent à pieds !). Vous avez parfaitement raison pour les nombreuses contraintes rencontrées, mais j'avais prit le parti, pour cet article, de lier les deux affaires, Nonant-le-Pin et Brocéliande, et de parler des atteintes culturelles.

    Amicalement,

    Amélie

    péma [invité] :
    Le 07/02/2013 à 14h41

    Le projet de méga décharge en lisière de la forêt de Brocéliande, à proximité de l'étang de Comper, met en danger la bio diversité de cette forêt, de par sa superficie et de la pollution même des rejets car n'oublions pas que la forêt de Brocéliande, outre son histoire mythologique, c'est aussi nombre de sources et d'espèces végétales et animales qui ne pourront que subir de plein fouet la contamination induite pas ce genre de traitement de déchets hautement polluant.

    Le site prévu sur la commune de Gaël au lieu dit Point-Clos aura une capacité de stockage estimée à 300 000 m 3 pour une durée de vie prévisionnelle de 15 à 20 ans avec un stockage quant à lui définitif. le centre d'enfouissement des déchets sera accompagné d'une usine de traitement d'ordures ménagères de 11.900m², ce qui en fera la plus grande décharge de Bretagne.
    Adossée à une ancienne décharge d’environ 6 hectares contenant 330 000 tonnes de déchets, cette nouvelle zone occupera près de 12,6 hectares.

    Cette décharge se fait au mépris de l'opinion publique. (malgré 5 enquêtes publiques qui recueillaient une majorité d'opposants ) et de la santé des riverains : Une expertise indépendante est exigée depuis des années sur les nombreux cas de cancers qui frappent la population riveraine du site existant.

    Une dérogation vient d'être accordée dans le nouvel arrêté de la préfecture pour permettre la destruction....des Grenouilles agiles (Rama dalmatina) et de leur site, en sachant que ce sont des espèces protégées alors que la décision de construire cette déchetterie n'est pas encore actée.

    Les atteintes à la biodiversité que les associations avaient dénoncées depuis des années sont bien réelles et effectives. D'autres dérogations seront accordées par le préfet si besoin ...

    Signer cette pétition c'est un acte citoyen, pour nous mêmes, pour le vivant, mais aussi pour nos enfants. Des alternatives existent, mais les autorités françaises ne font pas l'effort de s'en préoccuper et choisissent les solutions qui leur paraissent les plus simples, au détriment du vivant, de l'avenir et des populations.

    laetitia :
    Le 08/02/2013 à 13h10

    Merci Amazonteke et Péma, de vos précieux témoignages.

    En tant que Guide Tourisme Equestre, je partage l’avis de Amazonteke : pour les randonneurs, les désagréments sont nombreux, entre les coups de feu tirés et les chemins vendus par les communes et labourés. C’est le cas partout –et depuis longtemps. Mais comme le dit notre auteur Valren, ces autres nuisances n’étaient pas l'objet de l’article.

    Si les randonneurs peuvent emprunter d’autres circuits, la biodiversité et peut-être hélas la santé publique feront, elles, les frais de ces projets anarchiques. Le problème semble essentiellement situé à ce niveau.

    Nous attendons d’autres témoignages sur ce très important sujet.

    Laetitia Bataille
    Rédacteur en Chef

    Laurence [invité] :
    Le 08/02/2013 à 13h22

    @Amélie
    Faut passer nous voir!
    Bon à part ça après toutes ces années de lutte, ça semble mal parti cette fois-ci. Je pense qu'il faudrait saisir le conseil général, puisqu'il offre cette année la possibilité à n'importe quel citoyen de le saisir! Mais le dossier est très très miné... Et les collusions politiques majeures. Nous sommes dans un cas typique de voyouterie politique, donc... En plus, nous riverains, on fatigue...
    @Péma: la pétition est signée depuis longtemps ;) et les précédentes. Ca manque de communication aussi sur ces choses (donc merci Amélie!!). Je suis volontaire pour animer un site mais après faudrait s'organiser concrètement! Je vous laisse mon mail if needed : bougault.laurence@gmail.com

    péma [invité] :
    Le 17/02/2013 à 20h59

    Rebonjour,
    Juste pour vous donner l'info suivante concernant Brocéliande,
    une manifestation est prévue le samedi 2 mars à 14h Place de l'église à Concoret pour dire non au projet de méga décharge.
    et je vous transmets le lien du site internet spécialement créé pour relayer la manifestation et qui explique le projet de décharge sur Brocéliande et ses impacts.

    http://foret-de-broceliande.carolinevivier.com/

    Merci beaucoup et à bientôt
    Péma

    sourisgrise :
    Le 18/02/2013 à 18h58

    les lasagne et la décharge , même problème: le public est trompé et ensuite , ce qui est "avalé est avalé..et on en parle moins , et ensuite on en parle plus .....

    Article publié le 06-02-2013

    Postez un commentaire !

    Prénom (requis)

    Email (requis)

    Votre commentaire