Accueil » On en parle

Viande de cheval : six enseignes françaises retirent des produits

Petit à petit, à mesure que se révèlent les dessous de l’affaire des lasagnes à base de viande de cheval, le scandale s’étend et éclabousse plusieurs pays d’Europe.
En France, de nouvelles mesures ont été prises samedi.

Personne n’est coupable, chacun ignorait, tout le monde renvoie la balle à d’autres responsables. Le groupe alimentaire Findus, premier concerné, a annoncé samedi en France le dépôt lundi d'une plainte contre X. Un écheveau est difficile à démêler.

La viande hachée
La viande hachée, composante de nombreux plats tout préparés surgelés, comme la moussaka, les canelloni, les lasagne, et le traditionnel hachis parmentier. © D.R.

Six enseignes françaises, et non des moindres –les groupes Auchan, Casino, Carrefour (sous les marques Carrefour et Grand Jury), Cora, Monoprix et Picard- ont retiré de leurs rayons des produits à base de viande hachée, du fait « d’une non-conformité d'étiquetage quant à la nature de la viande », indique un communiqué de la fédération des professionnels. Moussaka, spaghetti bolognaise, canelloni, hachis parmentier et lasagne ont donc été éliminés ; mais le mensonge demeure...

Des étiquetages 100% mensonge

Comment faire confiance désormais à des étiquetages qui annoncent de la viande de bœuf, alors que ladite viande est composée à 100% d’un autre animal...
Cheval Savoir a mené l’enquête, et a essayé de dénouer l’écheveau des révélations et contradictions qui se succèdent depuis le 7 février, date à laquelle a éclaté l’affaire des lasagnes, faisant suite aux premier scandale de l’ADN de cheval. Beaucoup de chemin parcouru en trois semaines, donc. Et un scandale qui n’a certainement pas livré tous ses secrets. Lire notre article.

0 commentaire(s) »
Article publié le 10-02-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire