Accueil » Elevage du cheval

Comment obtenir un poulain alezan ?

Par Amélie Tsaag Valren, et Virginie Népoux, Docteur en biologie (Université de Lausanne, Suisse)


N°40 Février 2013
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
En complément de notre dossier sur la robe alezane, voici, pour les éleveurs amoureux de cette robe classique et chatoyante, quelques conseils de génétique afin d’obtenir des produits alezans...

La robe alezane simple est l’une des plus faciles à obtenir, il suffit de disposer de chevaux alezans et de les croiser entre eux pour n'avoir que des poulains de la même robe.

Il est également possible d'obtenir un poulain alezan en croisant des chevaux noirs, bais ou bais-bruns entre eux ou avec des alezans, à condition qu'ils soient hétérozygotes, c'est à dire qu'ils possèdent deux allèles différents du gène Extension (E/e ou E/ea). Mais dans ce cas, ces chevaux donneront aussi des poulains noirs, bais ou bai-bruns, alors que le croisement alezan/alezan donne un résultat garanti à 100%.

L’alezan
Cette jument anglo-arabe baie a un poulain alezan. Photo par Eponimm, licence C.C-by-S.A 3.0

Exemple de croisement d'un alezan avec un cheval hétérozygote pour le gène Extension (d’apparence noir, bai ou bai-brun/noir pangaré) : on obtient 50% d'alezan et 50% de non-alezan.

Père/Mère
e
e
E
E/e
E/e
e
e/e
e/e

Exemple de croisement de deux chevaux hétérozygotes pour le gène Extension : on obtient 25% d'alezan et 75% de non-alezan.

Père/Mère
E
e
E
E/E
E/e
e
E/e
e/e

Cela rend très simple la sélection de races ou de lignées n’arborant que l’alezan, même si dans les faits, cette robe est rarement recherchée sans les crins lavés.
De ce fait, un grand nombre de races portent fréquemment cette robe.

Des races de robe alezane

Parmi les races chez lesquelles la robe alezane est de rigueur ou très fréquente, citons par exemple le trait Breton, le cheval Finlandais (90% des cas), et les Selle français de souche normande (descendance d’Ibrahim en particulier, voir notre dossier sur les SF).
Sans qu’une étude se soit penchée en détails sur la question de sa fréquence, la robe alezane semble plus rare que la baie et plus fréquente que le noir et le noir « pangaré ».

Un traineau attelé
Un traineau attelé de sublimes chevaux de la Forêt Noire, à la robe alezan brûlé et aux crins lavés, d’une rare abondance. Photo Carl Steineisser Licence Wiki Commons

Le Suffolk Punch, puissant cheval de trait anglais, et le Budyonny, un cheval de selle russe, sont toujours alezans.
L’alezan crins lavés, beaucoup plus recherché que l’alezan classique grâce à sa sympathique apparence « blondinette », est l’unique robe que portent les Haflingers.

Le cheval de trait connu en Allemagne sous le nom de Schwarzwälder Kaltblut (cheval à sang froid de la Forêt Noire) est lui aussi toujours alezan ou alezan brûlé… aux crins lavés ! Sa robe alezane le fait d’ailleurs désigner en anglais comme Alezan de la Forêt Noire (Black Forest Chestnut).

Quant au trait Comtois, que les Haras Nationaux et son association de race décrivent comme étant un alezan crins lavés… il est bai argenté (silver) comme le prouvent le bas de ses membres, généralement noirs. Les Comtois étaient bais à l‘origine…

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 18-02-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire