Accueil » Savoir pratique Dressage

Séquence d’exercices de rectitude : encore quelques points importants

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de dressage


N°41 Mars 2013
3 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Nous avons vu le mois passé les dernières étapes de la séquence d’exercices permettant d’améliorer rapidement et facilement la rectitude du cheval, et surtout la répartition du poids sur ses quatre membres durant la locomotion.

Voici encore quelques derniers points importants sur la façon de corriger la dissymétrie naturelle d’un poulain en débourrage (qui ne peut encore accepter la séquence complète mais dont la locomotion doit commencer à être corrigée le plus rapidement possible) et enfin manière de poursuivre le travail du cheval « redressé ».

J’effectue principalement la séquence au trot. Je la montre généralement d’abord une première fois à l’élève et au cheval au pas afin de vérifier que l’un et l’autre ont compris mais aussi qu’il n’y a pas un exercice qui me poserait vraiment un gros problème et nécessiterait un travail plus spécifique. Ensuite, c’est au trot, plus ou moins ample (mais toujours actif) en fonction du cheval et de la manière dont il est influencé par la force centrifuge, que les exercices et la correction vont, grâce à l’impulsion, donner leur plein effet.

Il n’y a rien de magique, c’est juste le corps qui se libère, qui est équilibré et le cheval peut alors exprimer toute sa force et ce dont il est réellement capable…

C’est uniquement lorsque le cheval est bien droit, après la séquence par exemple, que je pars au galop. L’allure étant dissymétrique, je pense que tant que le cheval n’est pas vraiment redressé la dissymétrie naturelle vient s’ajouter à celle de l’allure et rend alors le travail du galop très compliqué. Je crois ne pas me tromper lorsque je lis que les Anciens ne travaillaient pas du tout le galop tant que le cheval n’était pas entièrement dressé au trot…

Avec un poulain juste débourré

Il est évident que la séquence d’exercice sera très difficile à effectuer avec un poulain tout juste débourré. Dois-je pour autant ne pas travailler sur sa symétrie dans un premier temps, alors qu’il n’est pas encore capable de donner un contact régulier sur la main et ne connaît les jambes que comme signal pour le mouvement en avant ? Durant les premières semaines voire les premiers mois, jusqu’à ce que le poulain commence à donner un début de mise en main, à accepter le contact avec le mors et les actions de la main et se porte franchement en avant de lui-même, sans le secours des jambes, je ne travaille pas la séquence ni aucun exercice visant à corriger sa dissymétrie naturelle car, à mon sens, le risque de provoquer de la confusion dans son esprit est trop important. Je pense qu’à ce stade, l’important est avant tout de ne pas renforcer sa dissymétrie, aussi importante soit-elle, et de ne pas lui donner de mauvaises habitudes, comme celle de se coucher sur la rêne droite s’il est droitier. Dès lors, je vais tenter, autant que possible, de maintenir un contact égal sur les deux rênes même si l’encolure n’est pas tout à fait droite et, surtout, je vais éviter de le laisser s’accrocher à la rêne droite. J’agis et je relâche dès qu’il répond à ma demande de tourner. Si nécessaire, j’agis de manière rapide, en n’hésitant pas à écarter ma rêne droite en la levant légèrement (donc en diagonale vers le haut), presque en le déséquilibrant vers la droite et je relâche aussitôt. Je fais par contre attention à garder la rêne gauche aussi tendue que possible.

Ne pouvant pas réellement lui transmettre des informations avec les jambes autres que le mouvement en avant, j’adapte la forme des cercles et des tournants à sa tendance naturelle de les agrandir ou de les raccourcir. Pour cela, référez-vous à l’article concernant les cercles diamants.

Si le poulain a particulièrement tendance à se coucher à l’intérieur, j’utilise parfois une autre méthode qui est à réserver aux cavaliers plus expérimentés. Au lieu de me battre contre lui pour le forcer à s’équilibrer, je vais justement l’inciter dans son déséquilibrer en accentuant son déséquilibre. Généralement, au bout de deux cercles, le poulain, comprenant qu’il risque de tomber s’il ne fait pas attention et que je ne ferai pas ce travail à sa place aura déjà nettement rectifié son équilibre…

La vie après la séquence d’exercices

Que faire lorsque la séquence est terminée ? Vous avez une série de choix, en fonction de ce que vous ressentez et des résultats obtenus.
Au début, si le cheval s’est bien donné, que je sens qu’il a lui-même senti comment transférer son centre de gravité, ou au moins qu’il a compris ce que je souhaitais lui montrer, je repasse au pas et je donne les rênes.

Pierre Beaupère
© Céline Brabant

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

3 commentaire(s) »

soso :
Le 11/03/2013 à 16h00

Bonjour,

j'ai adoré vos articles.
je rencontre en effet, ce problème de rectitude avec mon jeune cheval de 6 ans. je pense qu'il est droitier. il a énormément de mal à se plier à plier et à s'incurver à droite. il répond très bien à gauche à la jambe inter gauche, mais reste totalement froid à droite, d'où l'impossibilité de l'incurver sur le cercle ou même de garder un léger pli à droite à main droite.
Avez vous des exercices et des conseils afin qu'il réponde à la jambe droite d'une part, et assouplir son côté gauche.

je vous remercie, je suis abonnée depuis peu à ce journal, et c'est une mine de renseignements.

:
Le 15/03/2013 à 14h58

Bonjour,
Merci pour cette série que je suis depuis le début. J'ai appliqué la séquence d'exercice sur mon cheval et c'est clair que ça le transforme. Malgré tout je retombe dans la dissymétrie dès que je galope. Les premières lignes de votre article me rassurent beaucoup car plusieurs fois on m'a regardé avec quelque peu de mépris quand je disais ne pas travailler le galop tant que le trot n'est pas bien maitrisé. Malgré tout sur mon cheval de 9 ans, je me dis qu'il faut quand même galoper surtout que le trop est bien meilleur. Mais que faire quand je retrouve la dissymétrie au galop ? Repasser au travail au trot ? Ou bien travailler le galop en utisant certains exercices de la séquence au trot ? Merci d'avance de votre réponse.

soso :
Le 28/03/2013 à 16h42

Re bonjour,

j'ai appliqué à la lettre vos conseils, et oh miracle, mon cheval commence à répondre à la jambe droite, et donne un léger pli dès l'action de celle ci! youpi!
je lui fait faire énormément d'extension d'encolure et de ce fait il arrive bcp mieux à s'incurver à droite. et alors quelle bonheur de sentir une fraction de seconde un cheval qui décale ses épaules à gauche et met son encolure à droite! j'ai soudain l'impression de grandir de 10cm....
idem qd à piste à main droite, je l'incurve à gauche et qu'il engage mieux son posterieur gauche....
je travail est à continuer, car déjà en qq séances, je sens de légers changement. ça donne vraiment envie de continuer dans cette voie!
un grand merci à vous

Article publié le 05-03-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés