Accueil » Interviews

Leonid Babaev : « Chez le cheval, ce n'est pas la robe qui est importante »

Propos recueillis par Laetitia Bataille.


N°41 Mars 2013
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Dans le cadre de nos grand entretiens avec les éleveurs de différents pays et de différents races équines, Léonid Babaev, qui dirige en Russie l’élevage d’Akhal Téké de Shamborant, nous accordé une longue interview exclusive.
Il apporte sur cette race quasi-légendaire et souvent mal connue l’éclairage réaliste et pragmatique d’un homme de cheval et d'un connaisseur de l'Akhal-Téké d'aujourd'hui.

Cheval Savoir : Leonid Babaev, qu’est-ce qui vous a amené à devenir un éleveur de chevaux de la race Akhal-Téké ? Est-ce parce que vous aimez cette race ou bien y a-t-il une tradition familiale ou culturelle, ou même nationale ?

Leonid Babaev : Non, on n’a pas de tradition d’élevage dans ma famille, rien de plus, en tout cas que l’héritage équestre que je partage avec l’humanité tout entière. La motivation pour élever des chevaux est venue de l’existence de la race Akhal-Téké, de mon implication avec elle, et aussi de la signification qu’a pour moi l’élevage des chevaux dans l’histoire humaine.

Shumer Shael
Shumer Shael, par Yas Yar Shael et Sharida Shael. © Collection privée Haras de Shamborant

Mon éducation familiale et ma formation me poussaient à vouloir essayer d’être le meilleur. Mon premier contact des chevaux Akhal-Téké remonte à 1971, alors que j’étais encore un jeune garçon. J’ai eu le sentiment que ce serait au travers de ces chevaux que je pourrais réussir ce que je voulais faire dans la vie. N’y a-t-il pas un sage qui a dit : « Trouvez-vous un métier que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un jour de plus dans votre vie ». Mon implication dans l’élevage s’explique tout entière par cette phrase.

C.S. Cela a-t-il été une passion dès le départ ? Et dans ce cas, comment est-ce venu et pourquoi ? Pourriez-vous nous parler de votre carrière dans l’équitation ?

Leonid Babaev

L.B. Ma première vraie passion a été le désir de pratiquer le sport équestre. Une motivation et une compréhension plus profondes sont venues plus tard, avec l’expérience et le temps. En tant que cavalier, j’ai tout essayé, en démarrant avec les courses hippiques. Plus tard, quand je suis devenu trop lourd pour être jockey, j’ai pratiqué les disciplines classiques. Je ne peux pas revendiquer une réussite particulière durant ma carrière de cavalier. J’ai donc choisi de me concentrer sur d’autres choses dans ma vie, à savoir, l’éducation. Je voyais un avenir pour moi dans la science, mais les choses ont tourné différemment. C’est ce qui arrive parfois. Mais, peu importe ce que j’allais faire, il fallait que je sois devant, il fallait que j’ouvre le chemin.

On voit aujourd’hui trop de défauts qui sont présentés comme si c’étaient des caractéristiques de la race !

C.S. L’Akhal Téké fascine, à cause de son élégance, de son originalité, et de la couleur de sa robe et de ses remarquables aptitudes...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

sourisgrise :
Le 14/03/2013 à 14h32

Extrêmement intéressant des chevaux extraordinaires , en fait très différents de l'image qu'on a généralement de l'Akhal Téké. MERCI ne nous avoir faits connaître ces merveilles.

danne :
Le 28/03/2013 à 08h35

Sublimes photos, article très interressant un cheval de légende à découvrir !
j'éspère que nous aurons l'ocasion d'en entendre encore parler !

Isa Danne

Article publié le 12-03-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés