Accueil » Leur avis sur...

Le cheval qui trottine

Par Isa Danne, cavalière professionnelle de dressage, et Laetitia Bataille, GTE.


N°41 Mars 2013
8 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Le cheval qui « trottine » intempestivement est à la fois très fatigant pour son cavalier et... pour lui-même !
Ce problème est récurrent avec certains chevaux, qu’ils soient montés ou attelés, en reprise, en promenade ou en randonnée.
Apportons des réponses.

Le cheval dans la nature se déplace parfois sur de très longues distances pour trouver de l’eau et de l’herbe plus abondante. Ces grands déplacements se font toujours au trot (le galop étant l’allure réservée à la fuite). Le cheval adopte alors un petit trot franc et régulier, peu rapide et très ergonomique car c’est une allure qu’il peut maintenir pendant des dizaines de kilomètres.

Troupeau
Lorsque le cheval se déplace, le trot est pour le cheval l’allure de croisière, le galop n’étant pris que ponctuellement, en cas d’alerte. © Buffy-Fotolia

Le trottinement, en revanche, est une allure quelque peu bâtarde, qui fatigue énormément le cheval – et exaspère le cavalier.

Pourquoi le cheval trottine

Il s’agit parfois d’un excès de sang, notamment chez certains chevaux ibériques qui sont prédisposés naturellement à prendre une allure brillante. Il s’agit souvent alors d’un piétinement plus que d’un trottinement, il tient son encolure haute et parfois se traverse légèrement. A ce rythme, le cheval est rapidement en eau...

Le trottinement permet au cheval qui manque de souplesse de moins s’investir dans son corps et dans ses hanches...

Bien différent est le trottinement du cheval plus ou moins paresseux ou fatigué, qui ne maintient pas une allure au pas suffisamment ample et se voit donc contraint de « rattraper » continuellement ses congénères soit par instinct grégaire, soit parce que le cavalier ou le moniteur l’y incite dès que la distance commence à augmenter dans le manège ou en extérieur. C’est particulièrement classique en promenade ou en randonnée collective : il est rare de voir une colonne de cavaliers de club dans laquelle il n’y a pas au moins deux ou trois chevaux qui trottinent.

Quand les causes se combinent

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

8 commentaire(s) »

danne :
Le 28/03/2013 à 08h37

Bonjour à tous,

Tous les conseils proposés dans cet article sont évidemment utilisables en carrière !

Isa Danne

lipica :
Le 01/04/2013 à 08h39

Assouplissement et transitions... une bonne idée...
Encore un chouette article

danne :
Le 02/04/2013 à 07h30

Merci Lipica !

lipica :
Le 03/04/2013 à 21h53

Avec plaisir :-)

lipica :
Le 03/04/2013 à 21h59

J'ai réfléchi à tout ça en promenade pas plus tard qu'il y a deux jours... mon cheval traine et rattrappe au trot...
Grrrrrrrrr
J'ai donc encouragé à un pas plus soutenu avec mon assiette... je suis restée plus active en selle, épaule en dedans, arrêt, reculer comme conseillé... ce fut plus fatiguant au début mais au final, un cheval sur l'avant, dynamique, à l'écoute et moi, moins fatiguée de tout le temps trottiner sans que je le veuille, plus détendue car moins sur la défensive derrière mes rennes...
Aujourd'hui même... un cheval qui ne trotte plus à tout va mais quand je le décide... épatée du résultat... merci :-)

danne :
Le 04/04/2013 à 08h41

Bonjour,
Bravo Lipica, tant mieux si tu as pu profiter favorablement des ses petits conseils.
Une chose tout de même, attention à ne pas pousser avec l'assiette c'est pour moi un mauvais choix car il déséquilibre les chevaux, imagine que tu as un enfants sur tes épaules et qu'il s'agite en permanance, il ne t'aidera pas bien au contraire !
Il faut éduquer les chevaux à mieux répondre a la simple pression des mollets et non les bousculer en poussant avec ses fesses et son rein. L'impulsion doit venir des chevaux, ce son eux qui pocède le moteur ce n'est pas au cavalier de jouer ce role.

Isa Danne

ecuriesdargent :
Le 22/04/2013 à 11h05

Renvers/travers.... pouvez-vous expliquer ? Travers, je peux penser à un appuyer. Mais renvers....

lipica :
Le 22/04/2013 à 21h45

Oui, bien sur, il ne faut pas se secouer comme une boule à neige, néanmoins, l'assiette fait aussi bcp... mon cheval répond à l'assiette également... dans les transition descendante, le simple fait de s'assoir, il ralentit, pour les appuyer, je passe mon poids en partie sur un côté de l'assiette ou l'autre et les aides qui vont avec son plus discrète... cela fait un tout...

Article publié le 27-03-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés