Accueil » Entretien du cheval

Vols de chevaux : comment s’en prémunir ?

Par Amélie Tsaag-Valren.


N°42 Avril 2013
5 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Quand l’horreur est dans le pré...
Le vol des chevaux est une situation terrible à laquelle de nombreux propriétaires sont confrontés. Par ailleurs, ces dernières années, des faits divers particulièrement sanglants ont impliqué des blessures graves et même des mises à mort de chevaux dans leur pré.
L’équipe de Cheval Savoir a recueilli pour vous les conseils de gendarmes, de juristes et de spécialistes des questions de sécurité...

Retrouver son cheval mort au pré est, avec le vol, l’un des pires cauchemars de tout propriétaire. Ce type d’affaire s’est malheureusement multiplié ces dernières années, d’une manière particulièrement choquante : Quamille, jument Haflinger, a été dépecée vivante dans son pré de Taissy (51) en 2008. Deux ans plus tard, un poney l’a été de la même manière près de Clermont (60). Les coupables sont encore trop rarement retrouvés et punis…
Il y a toutefois des précautions à prendre pour réduire les risques.

Le pré
Le pré, un havre de paix pour le cheval, mais aussi un lieu où peuvent s’opérer plus facilement les vols et les violences. © Andzej Puchta-Fotolia

Pour faire passer à quiconque l’envie de s’attaquer à votre cheval, les moyens de dissuasion sont nombreux et variés. Et en ces temps de nettoyage printanier, il fait bon ne pas trop s’occuper de l’extérieur du pré : plus les chevaux sont difficiles à atteindre pour tout autre que vous-même, plus les risques se réduisent.

Les receleurs involontaires sont classiquement des personnes qui prennent un poney pour leurs enfants, ignorant qu’il leur faut des papiers en règle

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

5 commentaire(s) »

verlaine :
Le 08/04/2013 à 22h50

Merci pour cet article et surtout pour vos conseils facilement réalisables pour protéger nos chers chevaux.
"Les vols relèvent du délit et sont punis, au maximum, par trois ans de prison et 45 000 euros d’amende – dans les faits, les peines sont généralement plus légères."
Ce n'est certainement pas suffisant surtout pour le propriétaire qui doit subir une telle acte cruelle. Mais pourquoi prendre en exemple la Chine??? J'espère que personne en France veut réintroduire la peine de mort pour une raison quelconque
"A titre de comparaison, en Chine, le vol de chevaux peut entraîner la peine de mort avec sursis !"

laetitia :
Le 08/04/2013 à 23h09

Chère Verlaine

Merci de vos compliments.
La comparaison sur la peine de mort visait seulement à démontrer que le vol de chevaux est considéré dans certains pays comme très grave... J'espère comme vous que la peine de mort ne sera jamais, au grand jamais, rétablie en France...

Laetitia Bataille
Rédactrice en Chef

valren :
Le 08/04/2013 à 23h48

Bonsoir,

L'exemple de la peine de mort avec sursis en Chine ne figure là qu'à titre de comparaison, pas pour militer en faveur de sa réintroduction dans notre pays !

Une sérieuse réflexion est certes nécessaire pour lutter contre les trop nombreuses récidives dans le cas de ces vols, et beaucoup de solutions ne passent pas par la peine de mort.

valren :
Le 08/04/2013 à 23h51

... en particulier, la généralisation de l'interdiction à vie de détenir un animal me semble un bon moyen, les voleurs de chevaux étant aussi des "revendeurs" !

nathmax :
Le 24/04/2013 à 00h04

Bonsoir,

Protéger nos animaux, c'est protéger nos valeurs. Les chevaux sont toujours considérés comme des « biens meubles » Quelle honte dans un pays qui se vante d'être à l'origine des droits de l'Homme..On donne des droits à l'Homme mais on ne lui impose aucune sanction lorsqu'il déroge à ses obligations : protéger les êtres vulnérables Pour moi, la valeur que l'on porte à la vie de l' animale dans un pays reflète la valeur des Hommes de ce pays. On pourra remarquer que plus une société est "évoluée", moins nos animaux sont considérés. Cela s'explique par le fait que l'argent, le confort, le superficiel, le matériel sont devenus tellement omniprésents que l'essentiel a perdu toute valeur.

"Les vols relèvent du délit et sont punis, au maximum, par trois ans de prison et 45 000 euros d’amende – dans les faits, les peines sont généralement plus légères." A titre de comparaison, en Chine, le vol de chevaux peut entraîner la peine de mort avec sursis...."
Et bien, pour une fois, même si les Chinois sont dans les extrêmes, (ils tuent avec une cruauté intolérable chiens , chats et tout ce qui peut se manger mais peuvent condamner à mort pour vol de chevaux...),on peut leurs reconnaitre une certaine fermeté qui doit être efficace!
En France, nous ne sommes jamais dans les extrêmes car nous sommes laxistes; On tolère, on minimise, on écoute, bref on parle beaucoup pour ne rien dire ni faire.C'est culturel...
Les vols, les actes de cruauté se multiplient et ce n'est pas avec l'ouverture de nos frontières que cela va s'arranger. Beaucoup de chevaux sont dépecés dans leur pré pour leur viande ,massacrés par plaisir de domination , mutilés par perversité et ces personnes considèrent qu'elles sont en droit de le faire parce qu'on leur laisse penser qu'elles peuvent le faire sans aucune insouciance.. Il faut condamner à la hauteur de la gravité de l'acte car des actes de cruauté sur des animaux sont toujours les prémisses d'actes sur les Hommes...d'où ma conclusion : martyriser les animaux, c'est martyriser l'homme. Je ne fais aucune différence donc soyons fermes et intraitables.

Article publié le 03-04-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés