Accueil » Interviews

Virginie Atger : « En endurance, l’historique, le passif de chaque cheval compte... »

Propos recueillis par Laurence Boccard et Phoebé Perdreau/Caval&go.


N°42 Avril 2013
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
A l'occasion du stage d'endurance organisé prochainement en Namibie par Caval&Go sous la direction de Virginie Atger, une des cavalières d’endurance les plus titrées du Monde, Cheval Savoir a souhaité interroger cette dernière sur ses souhaits pour les stagiaires et plus largement sur son approche de l'endurance : quels sont les objectifs d'une championne à l'aube d'un entraînement et d'une course internationale (FEI 1* et 2*) en Afrique ?

Cheval Savoir : Virginie Atger, quelles sont vos attentes sur ce stage ?

Virginie Atger : Découvrir un tout nouveau terrain pour l’endurance, totalement inconnu, ainsi que les us et coutumes d’entraînement des chevaux. La Namibie est un pays nouveau pour moi, j’espère découvrir de nouvelles méthodes avec des chevaux élevés sur place, déjà entraînés. L’idée est de voir les méthodes qui marchent dans le pays, voir comment les cavaliers du stage vont s’adapter à ces nouvelles conditions. J’attends beaucoup des échanges avec les cavaliers, le partage.

Virginie Atger
Virginie Atger (ici photographiée aux Championnat d’Europe à Florac en 2011) répond aux questions de Cheval Savoir à propos de l’adaptation des chevaux à la course dans un environnement différent et très particulier. © L.Bataille

Pour ce stage, je pense que la base de préparation du cheval reste équivalente à ce que nous faisons en France, ensuite selon le type de course visée (par exemple pour la course de nuit en Malaysie, il a fallu entraîner les chevaux quelques fois de nuit en France). On arrive généralement 10 jours avant la course sur place pour que nos chevaux s’habituent à leur nouvel environnement. C’est réellement durant la course elle-même, sur place, que l’on gère la nouvelle situation (température corporelle, rythme cardiaque, appétit, locomotion…). Si j’ai le moindre doute sur ces points, je ralentis.

En endurance, il n’y a pas de position idéale, mais elle doit être adaptée, sans répercussion sur la cadence et la locomotion du cheval

C.S. Quel type de cavaliers attendez-vous sur ce stage ?

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 11-05-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés