Accueil » Savoir pratique Dressage

Les réponses à vos questions (II)

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de dressage.


N°43 Mai 2013
6 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Ce mois-ci, Pierre continue à répondre aux très nombreuses questions que les lecteurs lui ont posées au fil de ses articles. Riches d’enseignements adaptés à différents cas vécus, ces réponses constituent un complément essentiel de ses articles, et en elles-mêmes un véritable cours d’équitation.
L.B.

Dans l'article du mois dernier, Pierre a répondu à une partie des (très) nombreuses questions que vous lui avez posées. Voici d'autres réponses très éclairantes.

Questions de Zaude 

Question 1 : J'ai tendance à faire ce travail sur la rêne intérieure compliquée en lâchant la rêne extérieure, et en agissant de manière discontinue sur la rêne intérieure, un peu dans la même idée que ce que vous dites, je contrôle alors la direction avec le regard et les jambes/assiette.
En vous lisant, si j'ai bien compris, je me dis que ce faisant, je perds le postérieur externe, et effectivement, je ressens ma jument assez tordue sur son cercle, les hanches ayant dérapé, mais le rachis étant enfin souple et incurvé.
Donc je ne travaille pas droit, donc c'est mal.
Cependant, est ce que l'on peut travailler d'abord d'une part le lien entre le contact "facile" et le postérieur faible du même côté en travaillant à la piste sur la seule rêne extérieure ?
Puis travailler le report de poids sur l'épaule externe sur un cercle avec la seule rêne intérieure. Ensuite combiner les 2, ou alors c'est perdre du temps et mal travailler? J'ai l'impression de faciliter les choses à ma jument en ne travaillant que sur une seule rêne à la fois (elle a tendance à stresser sur le mors et le lâcher en bavardant quand elle se sent coincée), mais peut être ai-je tort et devrais-je prendre la difficulté plus de front ?

Dressage équestre
© liufoto.Fotolia

Réponse

La meilleure réponse que je puisse vous faire est celle-ci : le fait de ne travailler que sur une rêne vous aide-t-il à avoir ensuite le cheval bien égal sur les deux rênes et aussi facile à plier des deux côtés ? Accepte-t-il ensuite mieux le contact sur les deux rênes et pouvez-vous aussi bien complètement relâcher la rêne droite que la rêne gauche, quel que soit l’exercice ou la main à laquelle vous vous trouvez, sans que cela ne change quoi que ce soit à l’attitude du cheval ? Si ce n’est pas le cas, si ce travail sur une seule rêne ne vous aide pas à tendre vers ce résultat, alors je ne suis pas convaincu qu’il vous soit utile. Si c’est le cas, alors je n’y vois aucune objection (sans avoir vu ni le cheval ni le travail).

C’est aujourd’hui un des plus incroyables paradoxes de l’équitation que le dressage ne soit plus vu comme un moyen d’aider le cheval mais comme une souffrance

Néanmoins, je pense qu’il est nécessaire, à la lecture des quelques lignes que vous avez laissées, de travailler aussi sur l’acceptation du mors par la jument afin qu’elle ne se sente plus coincée lorsque vous lui demandez d’avoir du contact (on ne parle bien sûr pas d’appui). Sinon vous serez condamnée à ne travailler que sur une seule rêne à la fois.
Il ne s’agit pas que le cheval pèse ou tire mais que votre jument ait assez de confiance dans votre main que pour accepter de se poser sur le mors et de recevoir les indications des deux côtés de celui-ci.

Question 2 : Quels signes doivent nous laisser penser que nous avons bien gymnastiqué le postérieur faible et qu'il est alors temps de commencer à travailler avec la rêne compliquée/dure ?

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

6 commentaire(s) »

luckdebess :
Le 13/05/2013 à 17h35

Merci d avoir Paris du temps pour nous repondre :-)

:
Le 13/05/2013 à 21h46

Bonjour,
Comme toujours, votre article est très enrichissant. Je vous avais également poser une question sur mon cheval qui avait bien progressé au trot mais qui au galop retrouvait toute son assymétrie. Faut-il plutôt continuer le travail au trot ou travailler le galop (et dans ce cas, quels exercices effectués). Si vous avez le temps de me répondre, je vous en remercie d'avance. Autre question que j'ai envie de vous poser depuis un moment, organisez-vous des stages ou journée de travail dans vos écuries. Etant de gironde, je suis "presque" voisine.

mariebx :
Le 13/05/2013 à 21h49

En se reconnectant, vous saurez qui vous pose la question signée :(petit pb de fonctionnement aux équipes du site...)

pierrebeaupere :
Le 14/05/2013 à 20h14

Chère Mariebx,

Pour ce qui est de votre autre question, je pense que la réponse devrait être publiée le mois prochain car j'avais répondu à toutes les questions sans exception. Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me le signaler.

Pour ce qui est des stages, je vous invite à me contacter par mail à cette adresse: contact@prbdressage.com.

lusi :
Le 12/06/2013 à 21h51

Bonjour,

Je me pose des questions quant à l'attitude à voir face à des réactions de ma jeune jument (4 ans). c'est un cheval assez sensible et réactive. Au galop, si je cherche, sur la ligne droite, à conserver l'allure en la redressant, elle va remonter sa tête/encolure et abaisser l'arrière main, je suis alors contrainte de renforcer mon action de jambe pour ne pas qu'elle passe en arrière et ma jument "saute" dans le galop avec même parfois un changement de pied devant. Bref, elle sautille comme ça parfois deux fois dans la longueur ! Si je cherche a ce qu'elle reste basse, elle plonge carrément le nez au sol et je perds le contrôle de l'allure. Comment l'aider à trouver sa place ?

pierrebeaupere :
Le 21/06/2013 à 16h29

Bonjour Lusi,

Je pense, au vu de ce que vous écrivez, qu'il s'agit plus d'un problème de travail de base de votre jeune jument. Peut-être essayez-vous de lui demander trop par rapport à sa capacité actuelle à galoper en équilibre. Il est très difficile de vous répondre sans avoir vu la jument mais je pense qu'il faut essayer de galoper plutôt sur des cercles, en tenant d'agir moins et en la laissant plus libre, avec des temps de galop moins longs (un cercle maximum) et en repassant souvent au trot. Il faudrait peut-être avec moins d'action de main et de jambes, le temps qu'elle trouve un meilleur équilibre. Il faudrait aussi l'avoir dans un meilleur équilibre et une meilleure décontraction au trot. Je vais tourner mon premier dvd sur le travail de base cet été, j'espère que vous y trouverez des réponses pour résoudre votre difficulté.

Bien à vous,

Pierre.

Article publié le 12-05-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés