Accueil » Elevage du cheval

Comment obtenir un poulain bai ?

Par Amélie Tsaag-Valen, et Virginie Népoux, Docteur en Biologie.


N°43 Mai 2013
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
La robe baie, séduisante et parfois « indispensable » dans certaines races (comme le Cleveland Bay) n’est pas toujours aisée à obtenir. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les robes dominantes génétiquement, comme c’est le cas pour le bai, ne sont pas les plus simples à sélectionner… C’est même l’inverse !

La haute fréquence du bai chez toutes les races de chevaux (sauf les races de couleur) provient du fait qu’elle est très simple à transmettre, puisqu’elle est dominante sur l’alezan, le noir et le bai-brun/noir pangaré.
Mais ce n’est pas si simple !

La robe baie
La robe baie, dominante, mais paradoxalement difficile à obtenir ! © byrdyak - Fotolia.com

Puisque le gène est dominant, un cheval présentant une robe visuellement baie peut « cacher » les allèles récessifs responsables d’autres robes comme le noir, le noir pangaré et l’alezan. Ces allèles sont transmis à sa descendance et peuvent s’exprimer chez le poulain, même issu de deux géniteurs bais, dans le cas où les parents transmettent tous deux leurs gènes récessifs.

Eviter l’apparition d’une robe récessive

Le seul moyen d’éviter totalement la réapparition d’une robe récessive est alors de n’employer que des reproducteurs homozygotes, ce qui peut être détecté au moyen d’un test génétique, uniquement...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 17-05-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés