Accueil » Petit savoir du jour

Drôle de « poste » !

La "poste hongroise" est un classique des spectacles équestres : le cascadeur se tient debout sur deux chevaux au galop. A l'origine, il s'agirait d'une méthode utilisée par les paysans hongrois pour ramener leurs chevaux des champs après le travail. Et comme on ne peut pas s'asseoir sur deux chevaux à la fois, on se met debout ! Du temps de gagné ! De nos jours, la poste hongroise est pratiquée par de nombreux artistes de spectacle, avec deux chevaux, mais parfois quatre, six ou même davantage ! Ici, Jean-Marc Imbert.
La "poste hongroise" est un classique des spectacles équestres : le cascadeur se tient debout sur deux chevaux au galop. A l'origine, il s'agirait d'une méthode utilisée par les paysans hongrois pour ramener leurs chevaux des champs après le travail. Et comme on ne peut pas s'asseoir sur deux chevaux à la fois, on se met debout ! Du temps de gagné ! De nos jours, la poste hongroise est pratiquée par de nombreux artistes de spectacle, avec deux chevaux, mais parfois quatre, six ou même davantage ! Ici, Jean-Marc Imbert. © D.R.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

Gerard [invité] :
Le 06/10/2013 à 16h23

Je rentre de Hongrie où j'ai pu admirer la poste hongroise à 10 chevaux.
Notre guide nous a raconté une autre version sur l'origine de cet exercice: Fin 19me siècle, un peintre autrichien aurait peint un cavalier montant de cette façon (manière qui n'existait pas encore). C'est alors qu'un cavalier hongrois aurait vu le tableau et dit: je vais faire la même chose!
Cette version me semble plus plausible car "ramener des chevaux" de cette manière en terrain accidenté n'est certes pas plus facile ni plus rapide. La version donnée par ailleurs parlant de transporter le courrier ne me semble pas non plus réaliste!

Article publié le 08-06-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire