Accueil » On en parle

Chute de cheval mortelle dans un concours

Un accident tragique et qui aurait facilement pu être évité est survenu hier au cours d’une épreuve équestre dans le département du Nord, du simple fait d’une imprudence...

Le drame s'est produit en marge d'un concours d'attelage local aux Écuries des Tourelles, à Genech dans le Nord.
Vers 15h30 et selon nos confrères de La Voix du Nord, une femme monte un cheval de trait à cru, sans bride, ni bombe ou casque, sur un parking. Hélas, après quelques mètres au pas, sa monture s'est effrayée. Lancée au galop et privée de moyen de contrôle comme de protection, la cavalière fait une mauvaise chute et sa tête heurte violemment le sol. Les pompiers, arrivés sur place après quelques minutes, n'ont pu que constater son décès par traumatisme crânien. 

Chevaux de trait
Sous leur apparence de gros nounours placide, les chevaux de trait demandent les mêmes précautions sous la selle que n'importe quel autre cheval. On évitera le port de la casquette, comme ici, pour lui préférer celui de la bombe ou du casque. Ph. Jean-Pol Grandmont, licence C.C. 2.0

Un drame terrible, mais cet accident aurait pu facilement être évité avec un peu de bon sens... monter un cheval étranger sans la moindre protection, dans un environnement stressant, entraîne un très gros risque de courir à la catastrophe.

Rappelons que la grande majorité des accidents équestres graves ne se produisent pas en club où les règles de sécurité sont souvent strictes, mais bien entre particuliers, dans des circonstances assez similaires... Seuls les cavaliers extrêmement entraînés (généralement dans le monde du spectacle), avec une assiette irréprochable se permettent de monter à cru et tête nue, sur des montures qu'ils connaissent bien. 
Et les chevaux de trait ne sont pas tous de placides "gros nounours"... 

13 commentaire(s) »

G [invité] :
Le 11/06/2013 à 09h15

Pour information:
Pour être présent ce jour là, pour arrêter de salir la mémoire de la défunte, et contrairement à ce qu'a pu dire la presse (qui devrait au passage vérifier un peu plus ce qu'elle diffuse), l'accident ne s'est pas déroulé comme cela.
La personne était bien monté sur le cheval à cru et sans bombe mais lors de sa chute, le cheval était à l'arrêt, avait un licol, et était tenu en main.

valren :
Le 11/06/2013 à 09h39

Bonjour, l'information originale vient de là :

http://www.lavoixdunord.fr/region/genech-chute-de-cheval-mortelle-ia28b0n1316660

Ce journal régional a pourtant asssez bonne réputation...

Emmanuelle [invité] :
Le 11/06/2013 à 10h59

C'est bien malheureux ce qui s'est produit, mais quelques soient les circonstances on ne monte pas à cheval sans un minimum de protection, c'est à dire un casque! C'est vraiment le minimum. Quand bien même on soit un professionnel, il existe toujours un risque. C'est comme à moto, on porte un casque!

valren :
Le 11/06/2013 à 11h37

Pour répondre davantage au premier commentaire et sans vouloir le moins du monde "salir" la mémoire de la défunte, si la chute a eu lieu à l'arrêt et que le cheval était bien tenu en main au licol, la cavalière avait une mauvaise assiette, et n'aurait absolument pas dû monter sans protection sur la tête.

laetitia :
Le 11/06/2013 à 12h59

Qui songe un seul instant à "salir la mémoire de la défunte" ? Un accident est en général le résultat d'un concours malheureux de circonstances, et dans le cas présent, l'entourage n'a peut-être pas été assez conscient du risque en acceptant que cette cavalière, manifestement peu expérimentée, monte le cheval sans s'entourer des règles de sécurité élémentaires. Dès règles qu'elle ne connaissait peut-être pas, et qui de toute façon sont très souvent bafouées par des cavaliers confirmés.
Notre but était de rappeler la nécessité du casque, mais aussi de souligner que de monter un cheval à cru et sans embouchure dans un rassemblement équestre (donc de façon déstructurée et avec la présence d'éléments pouvant effrayer le cheval) constituait une situation à haut risque.
La Rédaction de Cheval Savoir adresse ses condoléances bien sincères à la famille de la défunte.

Laetitia Bataille
Rédactrice en Chef

Cathy [invité] :
Le 11/06/2013 à 14h15

"Seuls les cavaliers extrêmement entraînés (généralement dans le monde du spectacle), avec une assiette irréprochable se permettent de monter à cru et tête nue, sur des montures qu'ils connaissent bien."
Ca c'est n'importe quoi ! Quand on roule sur SA moto qu'on connait bien, on ne doit pas porter de casque nonplus alors ? En plus une moto n'est pas vivante.
Franchement arrêtons de déconner, quand on monte a cheval on porte un casque, et les gens qui font du spectacle ferait mieux de montrer l'exemple car ils sont admirés par beaucoup de jeunes cavaliers.

Léa [invité] :
Le 11/06/2013 à 17h36

Pour avoir assister au concours d'attelage ce jour là, je précise que l'accident en question ne s'est pas passé sur le concours comme vous semblez le suggérer, mais il s'est déroulé en marge du concours.

Il est important de préciser que les conditions de sécurité ont été respectées sur le terrain du concours, l'accident s'est quant à lui donc passé sur le Parking et sur une voirie où passe les bus, qui plus est.... et est donc de la responsabilité du cavalier.

Il est important de respecter les règles élémentaires de sécurité même quand le concours est terminé....

valren :
Le 11/06/2013 à 18h41

Si celà s'est bien déroulé sur un parking, au problème du non-port du casque, de l'absence d'embouchure et de l'environnement stressant s'ajoute donc celui du sol dur... une chute sur sol plus souple du type sable ou terre n'aurait peut-être pas été mortelle.

Léa [invité] :
Le 12/06/2013 à 16h07

Oui Valren c'est ça le Parking était bien en macadam.... si il y avait eu le port de la Bombe je ne pense pas que les conséquences auraient été les mêmes..

michèle [invité] :
Le 21/06/2013 à 22h53

quand je vois sur la photo de couverture de la revue équestre que les licenciés reçoivent ,que la personne accompagnateur équestre monte sans casque ,je ne comprend pas que cette photo soit diffusée !!!!!!! comme le port de la ceinture de sécurité est obligatoire, le port du casque doit l être, même en spectacle
michèle Scoarnec cavalière d'endurance

Christine [invité] :
Le 28/06/2013 à 17h30

Dans le monde" équestre ", il n'y a pas de "gros nounours"!
IL Y A DES ETRES VIVANTS !

Nous n'avons pas à faire à une peluche, mais à un être vivant (le cheval) avec son coeur, ses organes, ses actes et ses émotions!
Ces émotions peuvent donner face à une situation spécifique, du stress.

Un ressenti est nécessaire. C'est bien logique....., et elle est loi universelle!

La logique mathématique, le bon sens et l'entraînement en harmonie, mènent à la compréhension de chaque être vivant, que se soit homme, cheval, cheval de trait, poney, humain ou autre!!!!!!!

Harry [invité] :
Le 31/07/2013 à 18h00

Cette fille n avair pas toute sa tete tout le monde c est bien que quand on monte a chevalier il faut un minimum de protections non?!

dominique [invité] :
Le 28/12/2013 à 14h01

je monte a cheval depuis l'age de douze ans, j'ai ma propre jument que je monte depuis 20 ans. Lorsque j'étais en concours, je la montai avec une bombe. ET puis accident de voiture, handicap d'une jambe, j'ai fait toute ma rééducation avec elle en ballade, en haute montagne, passage au bord de route et village, sans jamais mettre une bombe, cette jument aurait fait n'importe quoi pour moi, je ne la remercierai jamais assez. C'est une grande jument anglo arabe demi papier. Elle est sur you tube en vidéo pour la chanson ou je la monte sans bombe:la complainte des animaux de domi aélia. Elle m'a sauvé la vie deux fois.
J'ai une autre jument frisonne au dressage de trois ans, là par contre je met une bombe avec elle car j'ai toujours un handicap et je ne la connais pas suffisamment.
Tout dépend de l'âge, du lieu et des circonstances. Dire que cette fille n'a pas toute sa tête , c'est n'importe quoi.
Ce cheval était il habitué aux lieu, on sait très bien qu'avec un jeune cheval ou un cheval qui n'est pas habitué à l'extérieur, il est préférable d'y aller avec un autre cheval habitué audébut le temps d'adaptation. Et si cette personne esr rééllement tombée a l'arrêt, elle a peut être eu un malaise. Le problème des jeunes , c'est qu'ils réagissent moins bien que ceux de la génération précédente alors qu'il faut être très réactif avec les chevaux.

Article publié le 10-06-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire