Accueil » Editos

Un peu de soleil dans la morosité...

Laetitia Bataille

L’excès de pluie et la difficulté de faire les foins dans des prairies inondées, le haras du Pin menacé de reconversion dans l’hôtellerie de luxe, les Indignés par la politique fédérale, les chevaux vendus en Chine qui ne le sont plus vraiment (sous prétexte de tracasseries sanitaires, les accords passés semblent avoir eux aussi sombré dans un marécage de complexité)... cette fin de printemps apporte son lot de contrariétés aux professionnels de la filière.

Heureusement, le monde du cheval nous laisse quelques occasions de sourire et de nous émouvoir. Comme ce gigantesque pied-de-nez au monde moderne, à sa morosité et à sa violence, ce clin d’œil magnifique aux vraies valeurs...

Imaginez dans une très grande ville un défilé de 4000 animaux. Des moutons en rangs serrés, des chèvres avec leurs cabris, des centaines de gardians de Camargue avec leurs chevaux, poulains aux trousses, des éleveurs venus à cheval d’Italie avec leurs vaches à longues cornes, des attelages... Des veillées dont on parlera longtemps, et en apothéose, un défilé gigantesque et bon-enfant dans les rues de Marseille... Du centre de la ville, la vague déferle ensuite vers les plages, où ces milliers de têtes, de cornes et de sabots constituent, par leur seule présence, un surprenant tableau – un animaglyphe. Car Marseille est aussi capitale européenne de la culture...

Cette grandiose et insolite « TransHumance » a été imaginée par la troupe équestre du Théâtre du Centaure. L’étape marseillaise fait suite à un périple de trois semaines, à travers les Alpilles, avec bivouacs, veillées et spectacles, autour des traditions de Camargue, d'Italie, du Maroc, de Provence.

Que ceux qui n’y étaient pas se consolent : le festival Chevaux du Sud, dont Cheval Savoir est à nouveau partenaire officiel cette année, se tiendra aux Saintes Maries de la Mer du 11 au 15 juillet, et a invité le théâtre du Centaure à faire revivre et à partager cette expérience artistique et joyeuse.
La morosité a perdu des points...

Photo de couverture : © kislovas-Fotolia.com

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 12-06-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire