Accueil » Journal d'un dressage

Teimoso : il sait tout faire !

Par Catherine Henriquet, cavalière internationale de dressage.


N°44 Juin 2013
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Le dressage de Teimoso est maintenant très avancé. Le cheval effectue les transitions passage/piaffer avec facilité et brio. Son dressage ne demande plus que du perfectionnement. Catherine nous donne aujourd’hui un bilan de ces quinze mois de travail.
Le mois prochain, nous suivrons le dressage d’un autre jeune cheval -et nous reviendrons régulièrement, à titre didactique, à des comparaisons avec le travail de Teimoso au même stade.
L.B.

Le dressage d’un cheval s’établit en différentes phases qui correspondent à son âge, à ses qualités et à celles de son écuyer. Nous avons débuté la formation de Teimoso en mars 2011, il était déjà débourré et âgé de 5 ans.

Catherine Henriquet et Teimoso
© Jean-Philippe Léon

Le moment est donc venu d’établir le bilan d’une entreprise qui fut comme toujours, passionnante et souvent heureuse.
Les formes de Teimoso se sont affirmées dans le sens de l’élégance et de l’harmonie propre à sa race. Son caractère généreux et enjoué, son attention toujours portée à comprendre son cavalier, n’ont fait que progresser. Tonique et réactif, il monte facilement en puissance mais demeure à tout instant à l’écoute. Il revient à son pas vif et ample aussitôt que cela lui est demandé. Après une heure de gymnastique, il ne donne aucun signe de fatigue et conserve son impulsion de la première minute.

Depuis quinze jours il fait le tour de la carrière aux transitions piaffé/passage avec un relèvement des gestes et un abaissement des hanches spectaculaires

En extérieur, il exprime sa joie de vivre quand nous l’y autorisons et revient à sa concentration dès le retour au manège. Il possède tous les attributs de ses origines et peu de ses travers.

Nous avons d’abord cherché un minimum de stabilité et de décontraction aux trois allures, ce qui n’est pas toujours évident dans le patrimoine des chevaux lusitaniens et pourtant indispensable dès que l’on débute les exercices. Sa relaxation est excellente au pas allongé comme au pas de travail même légèrement rassemblé ; elle est satisfaisante au trot, dans les transitions allongées et rassemblées, plus délicate au galop.

Les cessions latérales par le seul effet de l’assiette

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

ludo :
Le 25/06/2013 à 18h11

Bonjour,
Vous avez dit un jour "Les chevaux qui dans les 18 premiers mois de leur dressage n'ont pas montré de défense contre la main devraient pouvoir être entraînés toute leur vie sans muserolle du tout" (http://www.saddlefitting.fr/archives/2012/10/22/25354161.html)
Est-ce au programme pour Teimoso dans les mois qui viennent?

Article publié le 24-06-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés