Accueil » On en parle

Origine des équidés : une découverte scientifique majeure

Par Amelie Tsaag Valren.


N°44 Juin 2013
3 Commentaire(s)
Imprimer cet article
La nouvelle vient de tomber : les équidés sont bien plus anciens que nous le pensions. Il va falloir remettre en cause nos certitudes ! Une découverte majeure vient d’être faite en ce qui concerne les origines du cheval. Elle est due à une équipe internationale dirigée par un français, Ludovic Orlando, et comprenant entre autres Vera Eisenmann, à laquelle Cheval Savoir fait régulièrement appel lorsqu’il s’agit de sujets en rapport avec la paléontologie du cheval.

La célèbre revue Nature, qui fait autorité mondialement, vient de publier, mercredi 26 juin, les résultats d’une analyse ADN effectuée sur le plus vieux fossile dont le génome ait jamais été séquencé. Il s’agit d’une jambe de cheval découverte en 2003 dans le pergélisol (le sol gelé) du Yukon, vieille de 735 000 ans.

L'évolution du cheval
L'évolution du cheval, d'après un montage par H. Zell, lience GNU. Equus, le genre le plus récent, remonte à 4 millions d'années, et non à 2 comme nous le pensions jusqu'alors.

L’analyse a été menée au Danemark par une équipe internationale d’une vingtaine de chercheurs et de généticiens, sous la houlette du français Ludovic Orlando. L’équipe compte entre autres Vera Eisenmann, à laquelle nous faisons régulièrement appel lorsque nous avons besoin de traiter des sujets en apport avec la paléontologie du cheval (et qui avait notamment contribué à nos recherches sur l’origine du cheval Camargue).

Ce qui a été réussi, c’est la reconstitution d’un puzzle avec des milliards de pièces

Les équidés sont bien plus anciens que nous le pensions jusqu’alors : ils remontent à quatre millions d’années ! Ce génome entièrement analysé est non-seulement le plus vieux que nous connaissions désormais (il ouvre la voie à des analyses ADN sur des fossiles que l’on croyait jusqu’alors beaucoup trop abîmés pour être lisibles), mais en plus, il a permis des avancées majeures dans nos connaissance des équidés. Le génome de ce cheval a été littéralement conservé par la glace. Ludovic Orlando parle de cette analyse comme de la « reconstitution d’un puzzle avec des milliards de pièces ».

Nous pensions jusqu’alors que le genre Equus, qui compte entre autres le cheval (Equus caballus) l’âne (Equus asinus) et le zèbre (Equus zebra) remontait à deux millions d’années. Il est en réalité deux fois plus ancien… et remonte à quatre millions d’années !

La jambe du « cheval ancêtre »

Cette jambe de cheval du Yukon a livré beaucoup d’autres informations : elle n’appartient pas à un cheval « ancêtre » de nos races modernes, mais à un parent lointain, une sorte de vieux cousin : le cheval a en effet disparu du continent américain 10 000 ans avant notre ère et nos montures proviennent toutes de l’Eurasie. Les analyses sur la taille la disent « comparable à celle d’un cheval Fjord », et « plus grand qu’un cheval Islandais ».

Une analyse comparée avec l'ADN du cheval de Przewalski et d’équidés plus récents suggère que la population actuelle de chevaux de Przewalski est génétiquement viable, et sachant qu’elle provient d’une quinzaine de reproducteurs capturés au début du XXe siècle, ce n’était pas gagné. Rappelons à ce sujet qu’il est depuis longtemps certain que les chevaux de Przewalski ne sont pas les ancêtres de nos montures (voir notre article à ce sujet paru en octobre 2012 dans CS n°36.).

3 commentaire(s) »

Yves [invité] :
Le 29/06/2013 à 12h54

Article bien documenté, bien rédigé, sans aucune erreur. Un tout petit bémol: l'expression "le genre des équidés" n'est pas tout à fait correcte. En effet, le mot "équidés" est le nom français de la famille des Equidae, et en théorie, une famille n'est pas du même niveau qu'un genre. Même si en fait cette famille ne comprend qu'un seul genre (Equus), avec lequel elle se confond, il n'est pas exclu que des recherches ultérieures puissent augmenter ce nombre. Il aurait donc fallu écrire: "le genre Equus" ou "la famille des équidés". Avec toutes mes excuses pour ce pédantisme!

laetitia :
Le 29/06/2013 à 19h32

Merci de cette précision....utile et nullement pédante.
LB

valren :
Le 30/06/2013 à 15h19

Merci pour votre précision Yves, j'ai en effet eu un petit doute sur la hiérarchie entre famille et genre à l'écriture. Je corrige tout de suite !

Article publié le 28-06-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire