Accueil » Entretien du cheval

La DERE : en augmentation cet été ?

Par Dominique Lambert-Lefranc et le Dr. Jacques Laurent.


N°44 Juin 2013
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
L’exceptionnelle humidité des mois de mai et juin a entraîné une recrudescence de moustiques en tous genre, et allant de pair, de culicoïdes, responsables de la Dermite estivale récidivante.
De l’avis de nombreux propriétaires de chevaux, la DERE semble sévir avec une fréquence particulière cette année.
Faisons le point.

La dermite -ou dermatite- estivale récidivante équine (DERE) est la plus connue des affections cutanées du cheval en été.
Elle n’est pas la seule : il semble en effet que la grande majorité des manifestations cutanées apparaissant chez les chevaux l’été soient dues à d'autres pathologies. « Dermite estivale » semble être une locution un peu fourre-tout employée pour désigner le prurit que présentent certains chevaux en saison chaude, alors que ces diverses démangeaisons peuvent être consécutives à différentes affections cutanées : DERE proprement dite, dermites d’été, gales des crins, gales d’été etc.

Prairies
Les zones situées au bas des prairies sont plus humides : l'herbe y est plus haute... et les moustiques plus nombreux. N'hésitez pas cette année à en interdire momentanément l'accès aux chevaux. © Shchipkova Elena – Fotolia

La DERE est une manifestation allergique due aux piqûres de minuscules insectes, les culicoïdes sp. Ceux-ci prolifèrent en saison chaude et tout particulièrement à proximité des mares et points d’eau, surtout si cette dernière est stagnante.

L’herbe très arrosée et très abondante a entraîné des phénomènes de surcharge qui en eux-mêmes favorisent une diminution de l’immunité face aux allergènes

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

bleu :
Le 28/08/2013 à 00h11

Je confirme, catastrophique pour mon pur sang arabe. J 'ai du raser la crinière. Il y a eu un soulagement . Aucun produit ne marche vraiment. Dés que le produit est gras voir légèrement, on dirait que cela stimule. Le seul calmant, la bétadine jaune. Depuis une semaine, essai de bétadine jaune avec mélange de trois pschitts de répulsif Effol ; test sur sur la queue et plus de démangeaisons. J 'attends de voir car il s'est gratté la crinière au seul endroit sans produit. L 'espoir fait vivre.

haize :
Le 15/01/2014 à 14h34

sujet très intéressant qui mériterait d'être approfondi
juste une remarque face à la déclaration :"..ainsi qu'une diminution de l’immunité du sujet face aux allergènes." l'allergie ne correspond pas, à ce qui me semble, à une baisse de l'immunité face aux alergènes, mais au contraire, d'une réaction disproportionnée à un corps étranger donné et pourtant sans grand danger. on parle d'ailleurs communément d'hypersensibilité allergique, et non pas d'immunodépression.

Article publié le 15-07-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés