Accueil » Races Equines

Le poney Dartmoor : un vrai poney pour enfants ?

Par Amélie Tsaag Valren, avec la collaboration de Sauveur Tamarin, président de l’Association française du poney Dartmoor ; et de Emmanuel Vantroys, meneur.


N°45 Juillet/Août 2013
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Lorsqu’un enfant est piqué par le « virus du cheval », la question du poney à lui confier peut devenir compliquée ! Entre le Shetland sympathique, mais fort et vite limité par sa taille, et le poney de concours d’1,50 m très près du sang... le Dartmoor apparaît comme un compromis parfait.
Son gabarit, son caractère calme issu de son passé de travailleur minier et sa force peuvent aussi en faire un compagnon de famille. À tel point que la race est victime de son succès en France...

Le Dartmoor appartient à la famille « so british » des poneys « des montagnes et des landes », mountain and moorland ponies en anglais dans le texte. Sur la lande du même nom, où s’extrait l’étain et où courent depuis des siècles d’étranges histoires de fées et de pixies, le Dartmoor vit depuis « la nuit des temps ». Des fossiles et des traces de sa domestication remontant à 1 500 ans avant notre ère en témoignent.

Le Dartmoor
Le Dartmoor, un remarquable poney de sport pour les jeunes cavaliers, et même les adultes légers.
© S.Tamarin

Il ne faut pas le confondre avec son voisin l’Exmoor, plus sauvage, dont il ne partage ni le caractère parfois indomptable, ni la morphologie de survivant de la préhistoire.

Très tôt, le Dartmoor fait l’objet d’une sélection sur le caractère afin d’être affecté au travail dans les mines, et les effets de cette sélection perdurent

Le Dartmoor a d’ailleurs, au fil du temps, été influencé par d’autres chevaux et poneys comme l’Arabe, le Welsh B, les poneys de polo, le Shetland, le Fell et le Pur Sang. Il n’est pas toujours resté ce sauvageon des landes désolées…
Très tôt, le Dartmoor fait l’objet d’une sélection sur le caractère afin d’être envoyé au travail dans les mines. Il est également bâté pour porter l’étain extrait de sa région originelle. Cette sélection est restée, elle explique la facilité avec laquelle les enfants et les voyageurs de passage peuvent l’approcher. Des années durant, il a été (comme le Shetland) le compagnon d’infortune de milliers d’enfants envoyés au travail minier à l’époque victorienne…

La légende du capitaine Colgrave

Le poney Dartmoor est aussi le héros d’un récit légendé, raconté par un officier au début du XIXe siècle.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 18-07-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés