Accueil » On en parle

Longines Global Champions Tour à Chantilly : Beezie Madden !

Eh oui, c’est Elizabeth « Beezie » Madden qui remporte le Grand Prix de cette huitième étape du Longines Global Champions Tour qui se courait sous un soleil de plomb et réunissait les plus grands cavaliers du monde.
Après un barrage ne réunissant que des stars, c’est la c’est la cavalière américaine qui a remporté l’épreuve avec plus d’une seconde d’avance sur Christian Ahlmann.

Sélectif, le parcours l’était assurément comme il se doit dans pareil événement. Mais sans piège : on le sait, jamais le chef de piste Uliano Vezzani ne veut mettre les chevaux en difficulté. Comme le disait Beezie Madden « C’était très dur, mais je tiens à souligner qu’Uliano Vezzani, le chef de piste, a fait un excellent travail. Ce n’est pas évident de construire un parcours pour un plateau où tous les médaillés olympiques étaient présents par exemple. Il a réussi un faire un tri sans mettre les chevaux en danger. ».

Beezie Madden
Beezie Madden et Cortes 'C' les vainqueurs de ce Grand Prix du Longines Global Champions Tour à Chantilly. Notez l’expression calme et attentive du cheval. Avec eux, Perdro, le représentant du Just World International, en Prince de Condé –Chantilly oblige. © Stefano Grasso/Longines GCT

Rodrigo Pessoa (qui ne participait pas à l’épreuve) interrogé sur le nombre de sans faute probable, estimait qu’un douzaine serait un maximum... Il ne s’est pas trompé : il y en eut onze...
Sur les cinquante cavaliers sélectionnés la veille dans l’épreuve à 1,50m, (gagné par Steve Guerdat, voir notre article à ce sujet) seuls dix-huit auraient le droit de participer à la seconde manche : les sans faute, et le cas échéant, les plus rapides des « quatre points ».

« C’était un beau concours et un beau barrage… jusqu’à ce que Beezie arrive ! » Christian Ahlmann.

Cette deuxième manche laissait beaucoup d’espoir aux cavaliers français, puisque Roger-Yves Bost (avec Quoud’Cœur de La Loge) et Jérôme Hurel (avec Ohm de Ponthual) réalisaient l’un et l’autre un double sans faute.

Barrage de cracks

Ils se retrouvent au barrage en compagnie de Christian Ahmann, Ludger Beerbaum, Alvaro de Miranda, Nick Skelton entre autres... Un barrage entre cracks, donc...
Mais Roger-Yves Bost fait une faute sur l’avant dernier obstacle –un vertical qu’il fallait aborder après un tournant acrobatique et dont la barre supérieure était rendue brillante par un rayon oblique du soleil. « J’avais sauté juste avant un gros oxer » explique Bosty au micro de Cheval Savoir « et j’ai senti que le cheval, qui n’a que huit ans et dont c’était le premier Grand Prix dans un concours 5 étoiles, s’est ouvert un peu et s’est « emmêlé les pinceaux ; la faute était inévitable... » Bosty terminera huitième de ce Grand Prix. Chapeau pour le jeune Quou’d Cœur, qui venait quand même d’enchaîner par cette chaleur de plomb et sur une piste immense, deux sans faute éblouissants.

Christian Ahlmann
Christian Ahlmann. Cela semble facile... © Stefano Grasso/Longines GCT

Notons que Roger-Yves Bost avait gagné l’épreuve précédente et s’était classé second la veille dans la grosse épreuve qualificative en deux manche.

Chute spectaculaire de Jérôme Hurel

Le deuxième espoir français s’effondre, avec la chute spectaculaire de Jérôme Hurel et de Ohm de Ponthual, qui, malgré leur élimination du barrage, se retrouvent à la neuvième place.
Entretemps, Christian Ahlmann avec Codex One, réalise un sans faute en un temps de 43 secondes 08, devançant Scott Brash qui signe lui aussi un sans faute éblouissant en en 43 secondes 79.

La victoire du cavalier allemand à la veste bleue semblait assurée. Mais Beezie Madden, avec son impressionnant cheval Cortes ‘C’ va lui ravir la victoire avec un chronomètre de 41,58 secondes. « Je ne vois pas où j’aurais pu reprendre cet écart » explique plus tard Christian Ahlmann. Et d’ajouter malicieusement « Enfin, c’était un beau concours et c’était un beau barrage… jusqu’à ce que Beezie arrive ! »

Podium Chantilly
Un podium éblouissant : Beezie Madden, gagnante de la Coupe du Monde 2013, Christian Ahlmann, numéro 1 mondial et Scott Brash, médaille d’or olympique. © R&b Presse

Quant à Scott Brash (le jeune cavalier britannique dont tout le monde parle depuis sa médaille d’or par équipe au JO de Londres et ses succès répétés dans le Longines Global Champions Tour cette année, il avait bien failli ne pas pouvoir participer à ce Grand Prix : la veille, lors de l’épreuve qualificative, il avait arrêté son cheval avant la fin de son parcours, pour le ménager. Il a donc dû se rattraper en courant la première épreuve du matin, et le pauvre Hello Sanctos a dû ainsi courir quatre parcours dans la journée ! Et quatre fois sans-faute ! Le cavalier britannique laissera donc Hello Sanctos au box dimanche et lui donnera quelques semaines de repos ! 

Beezie Madden
Cortes’C’, le cheval de Beezie Madden... doué pour « croiser papattes » ? Relax, en tous cas !
© Stefano Grasso/Longines GCT

Beezie, gagnante de la Coupe du Monde 2013, Christian Ahlmann, numéro 1 mondial et désormais leader du classement du Longines GCT 29013, et Scott Brash, médaille d’or olympique... quel podium !

(Avec communiqué R&B Presse)

0 commentaire(s) »
Article publié le 22-07-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire