Accueil » Connaissance du cheval

Poneys français oubliés...

Par Amélie Tsaag-Valren.


N°45 Juillet/Août 2013
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Une quarantaine de races ou de populations équines distinctes ont disparu en France entre la fin du XVIIIe siècle et notre époque. Une grande partie d’entre elles sont tombées dans l’oubli, et n’existent plus qu’à travers d’anciennes chroniques, de vieux documents d’hippologie, ou… dans la mémoire des anciens.
Allons à la rencontre de ces races française disparues : ce mois-ci, les poneys et petits chevaux rustiques.

La notion de « race » est à la fois polémique et complexe. Une race est classiquement définie par une unité de modèle, de caractère et de lieu d’élevage. D’après l’étude de Bernard Denis (voir bibliographie) les premières véritables races équines françaises remontent au XVIIIe siècle. À cette époque se dessine déjà la carte de notre élevage telle qu’elle perdure : des chevaux carrossiers, des traits lourds et des croisements à base de Pur-Sang au nord de la Loire, les chevaux de selle teintés d’arabe et d’ibérique plutôt au sud. Dans les territoires isolés, montagnes, îles, collines granitiques ou forestières, vivent des poneys et petits chevaux de labeur, à l’état sauvage.

Pottok de type originel
Ce groupe de Pottokak de type originel est certainement proche des races de poneys et petits chevaux de travail disparues. Photo de Denak Emanak, licence C.C.-by-S.A. 3.0

Bien des pays ont gardé des poneys et petits chevaux à l’état semi-sauvage. En France, peu perdurent puisque l’on ne compte désormais que le poney landais (sauvé in extremis), le Pottok basque, par légère extension les Camargue, Mérens, Castillonnais et chevaux corses. Ces races ont souvent vécu en marge des autorités : trop petites pour être utilisées par la cavalerie, elles sont ignorées des Haras Nationaux jusqu’au milieu du XXe. Seuls leurs éleveurs locaux les font perdurer s’ils leur trouvent une utilité.

Le poney du Cotentin a discrètement survécu jusqu’aux années 1970, où ses derniers représentants donnent les premiers Poneys français de selle

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 26-07-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés