Accueil » Témoignages

Randonner à cheval avec une prothèse de jambe 

Par Bruno Alet, ATE et BPJEPS Tourisme Equestre.


N°45 Juillet/Août 2013
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Sollicité pour organiser une randonnée autonome pour deux cavaliers, Bruno Alet, professionnel du tourisme équestre, est sollicité un jour par une cavalière qui lui demande d’organiser pour elle une randonnée en autonomie et sans intendance motorisée. Et la nouvelle tombe avec un grand sourire "Je porte une prothèse à la jambe droite". Récit.

J'adore mon métier car il est rempli de surprises. Depuis 20 ans dans le monde équestre, je n'avais encore été jamais confronté à une si belle rencontre.

Le défi se présenta sous la forme d'un coup de fil anodin pour une simple préparation de randonnée sans intendance pour deux cavaliers expérimentés. Le rendez-vous est pris, je rencontre Emilie pour connaître ses désirs en terme d'itinéraire, de temps mais aussi la voir évoluer avec ses chevaux afin de juger ses compétences et établir une randonnée adaptée à son niveau.
Et la nouvelle tombe avec un grand sourire "Je porte une prothèse à la jambe droite".
Monter à cheval en randonnée avec un appareillage pareil Waouh....

Emilie et Boo
Cette randonnée « Lubéron-Montagne de Lure dans l’arrière-pays provençal » comportait en moyenne de 6 heures à cheval par jour pendant 7 jours. Dans le cas d'Emilie, c'est une expérience salvatrice. © Collection personnelle

La randonnée, discipline équestre à part entière, est exigeante. Des heures à cheval sur des chemins parfois difficiles, subir les intempéries, soigner les chevaux en toutes circonstances, trouver des solutions face aux imprévus, gérer la carte et les difficultés imprévues... Tout cela requiert normalement une bonne condition physique...

Boo le Quarter Horse « porté par sa mission », apparaît comme le compagnon équin parfait

Etre amputé d'une partie de son corps n'empêche pas l'esprit de fonctionner. L'âme, elle, doit se renforcer. Le mental agit en permanence, c'est qui dicte les envies, sert de carburant, détermine les objectifs et donne la force de les atteindre. Le "oui mais" n'existe pas dans le dictionnaire des personnes animées par le désir de vivre.

Les proches sont aussi importants dans l'évolution et la réhabilitation du corps meurtri et le renforcement du mental. Tomber dans la colère, la haine, la compassion, la pitié ne servirait qu'à ternir la vie, brûler de l'énergie pour rien, annihiler les désirs pour au final ressasser et se perdre dans l'immobilisme.

"En avant, calme et droit" serait la devise

Emilie

Emilie est une cavalière accomplie et émérite, élevée au milieu des chevaux. Elle a pratiqué C.S.O en épreuves régionales, le Horse-ball (elle est même Championne de France en 2002), l’équitation Western, la randonnée... Emilie a envie de continuer !

« Avant mon accident, je pratiquais l'équitation, pourquoi devrais-je arrêter ? Hors de question de ne plus vivre comme avant, cela n'est qu'une question de temps. Un jour je serai à nouveau en selle, autonome, indépendante, passionnée... »

Du lit d'hôpital, au fauteuil roulant, béquilles et prothèses, les images galopaient dans sa tête. Un an après son accident, Emilie a recommencé à monter à cheval.

Une prothèse modifiée, adaptée à l’équitation

Au début, il a fallu répondre à deux questions...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

chantalniamey :
Le 03/08/2013 à 16h56

Je voudrais exprimer toute mon admiration à aurélie pour sa détermination et sa motivation pour faire toujours plus. Je suis moi-même porteuse de 2 prothèses de hanche et je vis les désagréments des raideurs suite à une position du bassin pas "normale". Je suis beaucoup plus prudente qu'Aurélie, randonnées en étoile et pas plus de 5 h par jour. Ma hantise : les arrêts non prévus, je balaie du regard les alentours à la recherche d'un montoir potentiel avec beaucoup d'appréhension... Mais, qu'importe, il reste la motivation liée au plaisir d'évoluer avec mon fidèle compagnon.

brunokito :
Le 07/08/2013 à 00h46

Bonjour Chantal, ce que vous effectuez est énorme...Merci, que la passion qui vous anime continue à nous faire aller de l'avant. C'est grâce à vous, à Aurélie et tant d'autres que nous repoussons nos limites, car vous repoussez les vôtres...
Je me permets de répondre sur "l'imprudence" d'Aurèlie. En fait, elle possède une énergie hors du commun, toujours à l'affut de nouveaux défis avec Bôo
Continuez Chantal à vivre pleinement votre relation avec votre cheval, je suis sur qu'il vous apporte tant.

Article publié le 02-08-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés