Accueil » Connaissance du cheval

Races équines oubliées : les dérivés du Percheron et les absorbés du Boulonnais

Par Amélie Tsaag Valren.


N°46 Septembre 2013
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Les races animales naissent, évoluent, et parfois disparaissent.
Nous avons vu le mois dernier des races de poneys françaises qui n’existent plus mais ont parfois contribué à la formation du Poney Français de selle.
Ce mois-ci, penchons-nous sur les races de chevaux de chevaux de trait de notre pays, aujourd'hui disparues ou absorbées.

Les raisons de disparition d’une race animale peuvent être nombreusess et variées. Un manque de débouchés le plus souvent, des décisions politiques, l’aménagement du territoire…
Mais si la loi peut faire disparaître des races équines, elle peut aussi en créer artificiellement par fusion, c’est le cas du Selle français (voir notre article) et des sept races dérivées du Percheron.

Percherons noirs
Aux Etats-Unis, les Percherons noirs sont très prisés. Sur cette photo, amusant cocktail de culture équestre : licol américain, selle et éperons western, mors Goyoaga espagnol, cheval d’une race française –le Percheron. De robe noire, il est sans doute issu des lointaines souches du Nivernais ou du Maine.

De même, certaines races ont énormément évolué morphologiquement au cours du temps : qui croirait que l’Ardennais, devenu un classique cheval de trait bréviligne aux fanons abondants, était un animal de selle pour les troupes napoléoniennes ?

Les sept fusions du Percheron

Le protectionnisme des éleveurs de Percherons a, jusqu’en 1966, empêché les naisseurs domiciliés hors du Perche de dénommer leurs chevaux comme tels, même s’ils sont issus de parents eux-mêmes Percherons.

Toutes ces races ou variétés locales ont été fusionnées en 1966 avec le Percheron

Les chevaux Augerons, Berrichons, Bourbonnais, du Maine ou encore de la Loire, qui possèdent pour les quatre premiers des livres généalogiques bien distincts, ne sont autres que des Percherons « hors berceau ». Le trait Nivernais est le seul cas particulier… Toutes ces races ou variétés locales ont été fusionnées en 1966 avec le Percheron.
Passons-les en revue...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

atrait :
Le 20/09/2013 à 11h15

Très intéressant!!!! :)

Article publié le 17-09-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés