Accueil » Savoir pratique Dressage

Le cavalier débutant :
La contre-epaule en dedans

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et Professeur de dressage


N°47 Octobre 2013
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Ah l'épaule en dedans ! Que d'angoisse elle génère chez le cavalier qui n'est pas encore rôdé à cet exercice ! Que d'erreurs et d'errements elle suscite ! Pierre Beaupère, conscient de ce problème, s'efforce de dédramatiser l'apprentissage de la contre-épaule en dedans, bien plus facile à débuter que la cession à la jambe...

Niveau de difficulté : Niveau de difficulté

But : Introduire le travail de deux pistes au cheval et au cavalier, assouplir et arrondir le cheval, apprendre au cavalier à mieux se servir des aides.

Moment idéal : A la fin de l’échauffement au pas, après avoir alterné des arrêts par le dos, des cercles, des voltes et des lignes droites bien contrôlés et sans laisser le cheval déraper.

Prérequis : Le cheval doit donner un bon début de mise en main, être suffisamment devant les jambes, commencer à bien s’incurver autour de la jambe intérieure sur les lignes courbes et pouvoir effectuer des voltes et des lignes droites sans déraper.

Un point très important : le cavalier doit regarder dans la même direction que le cheval !

L’exercice :

La contre-épaule en dedans est à mon sens bien plus facile à introduire pour le cavalier et/ou le cheval débutant(s) que la cession à la jambe qui est trop souvent effectuée par les cavaliers moins expérimentés en tirant sur la rêne intérieure et en forçant le cheval qui ne comprend pas les aides.

Le plus important lorsqu’on introduit cet exercice est de ne pas créer de tensions ni de contractions, aussi bien chez le cavalier que chez le cheval. Il faut uniquement chercher à faire rentrer le postérieur extérieur à la piste (donc intérieur à l’exercice !) en-dessous du ventre du cheval et c’est tout ! Pour cela, je demande aux cavaliers de marcher le long du mur ou de la barrière, piste à droite par exemple. Puis au début du deuxième coin du petit côté, mais vraiment tout au début du coin, je leur demande d’écarter la rêne gauche (une vraie rêne d’ouverture, avec le coude qui reste au corps et le poignet qui tourne pour mettre le pouce vers la gauche) et de tourner le buste face au mur. C’est ce mouvement, qui me semble le plus naturel possible pour le cavalier, qui va enclencher le positionnement du cheval.

Excercice
© P.Beaupère

On peut déjà soulever un point très important : le cavalier doit regarder dans la même direction que le cheval ! C’est souvent là que réside le problème, le cavalier regarde où il veut aller et tourne en même temps ses épaules dans une autre direction et finit tout tordu ! Résultat : les aides sont contradictoires, le cheval ne comprend pas et résiste.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

bene :
Le 23/10/2013 à 09h21

Merci, C'est la première fois que je lis des explications aussi claires. Mes épaules en dedans étant souvent fort mal réalisées, je vais recommencer "du début" avec cet exercice pour essayer d'être plus juste dans mon travail. Merci
Bénédicte BERNARD

manelan :
Le 05/11/2013 à 14h41

manelan

effectivement c'est très claire
merci

Article publié le 20-10-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés