Accueil » Editos

Les jeunes aussi !

Laetitia Bataille

Dans ce numéro, Amélie Tsaag-Valren brosse un amusant tableau du monde équestre au cours du vingtième siècle. Que d’évolutions en cent ans à peine : le cheval utilitaire a pour ainsi dire disparu. L’équitation a changé de visage : au cours des années soixante, des milliers de poneys espiègles et un peu hirsutes ont franchi la Manche pour conquérir les jeunes cavaliers de France. Quelle belle idée : un cheval à leur taille. Nos voisins britanniques avaient compris avant nous qu’il vaut mieux tomber d’un Shetland que d’un bon vieux trotteur, certes patient mais toisant tout de même 1,60m... En parallèle arrive une autre déferlante : le tourisme équestre. D’abord assez militaire d’esprit, il s’encanaille rapidement dans les sentiers de l’équitation western, qui elle-même viendra rejoindre les disciplines nouvelles ou retrouvées.


Quel foisonnement, quel potentiel !
Parallèlement, l’équitation devient un produit commercial et médiatisé – même si sur les petits écrans, elle fait encore figure de parent pauvre face à d’autres sports comme le football. Peu à peu, l’équitation est de plus en plus soutenue par des sponsors de prestige, qui permettent aux épreuves d’associer sport et beauté.

Certes, de vilaines histoires de dopage viennent périodiquement entacher aussi le monde équestre –tout récemment, dans le monde du concours complet, et régulièrement dans celui de l’endurance. L’endurance qui, paradoxalement, est une des disciplines où il n’y a pas de dotation financière. La triche, quand elle a lieu, n’est donc que pour la gloire ! Et pour la passion qui, plus que l’argent sans doute, mène le monde.

Ne retenons que son bon côté de cette passion du cheval, qui entraîne un formidable dynamisme, des évolutions positives, de la joie. La jeunesse actuelle, si souvent décriée, trouve auprès du cheval l’une de ses meilleures leçons de vie.

Nous avons donc pensé à elle, et nous inaugurons ce mois-ci notre rubrique CS Junior. Nous avons envie d’aider les jeunes cavaliers à trouver très tôt les clefs de l’équitation juste, du respect bien compris du cheval et du poney. Pourquoi les jeunes cavaliers n’auraient-ils pas le droit de glaner d’emblée les bons savoirs ?

Photo de couverture : © Pure Photography by Laure Vargas

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 21-10-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire