Accueil » Editos

Une certaine image de la France

Laetitia Bataille

L’équitation n’a jamais tant fait parler d’elle. Descendue dans la rue, objet de « manifs » (qui l’eût cru ?) on la dit promise à une agonie par délitement.
La France a connu, en matière de sport équestre, des périodes fastes – l’après-guerre, avec notamment « Pierrot » d’Oriola. Et des périodes moins fastes.
Lorsqu’après un grand passage à vide, on a appelé à la rescousse le Chevalier d’Orgeix, cavalier de légèreté et adepte controversé de la cession de mâchoire, l’équipe de France a connu un renouveau. Pour peu de temps : l’inquiétant Bauchériste fut congédié.
Suivirent trente ans de hauts et de bas. Heureusement, beaucoup de hauts, avec notamment un certain Monsieur Michel Robert.

Mais dans l’ensemble, depuis quelques années, le monde équestre vivait beaucoup à l’heure allemande. Patrice Delaveau, avec une grande simplicité, nous confiait dans une interview son admiration pour le travail méthodique des cavaliers allemands, et leur régularité : « Nous, un jour on est là, un jour on n’est pas là... Eux, ils sont tout le temps là »... Sans vouloir vous contredire, cher Patrice, ce n’est plus tellement vrai cette année, semble-t-il ! Vous-même avez réalisé à Hong Kong un exploit exceptionnel avec quatre victoires sur cinq épreuves courues. Les cavaliers français ont remporté la finale de la Coupe des Nations Furusiyya/FEI™ à Barcelone, Bosty est Champion d’Europe...

Les Allemands ? Pas beaucoup là. Certes, il y avait eu la décision courageuse de leur « boss » Luger Beerbaum de refuser de se retirer du CSI de St Gall à cause d’une piste rendue dangereuse pour les chevaux. Ce qui a écarté l’équipe allemande de la suite de la Coupe des Nations. Mais même dans les épreuves où ils ont participé, nous n’avons rien à envier à nos voisins en ce moment.

En concours complet, deux médailles d’or pour Thomas Carlile en « jeunes chevaux » ; en endurance, deux médailles d’or en Championnat d’Europe...

En CSO, nous restons en haleine avant les grandes échéances de la fin de l’année : la finale du Global Champions Tour à Doha le 23 novembre ; les Gucci Masters au Salon du Cheval de Paris Villepinte – deux épreuves majeures où les flots seront chers, car les meilleurs cavaliers de la planète seront là.

Certes, la glorieuse incertitude d’un sport où deux protagonistes doivent être au top de leur forme en même temps se chargera peut-être de redistribuer capricieusement les cartes. L’or du Rhin peut encore briller, les petits Anglais (Brash, Maher...) sont joyeux, les américaines volontaires et les Brésiliens toujours un peu sorciers... Mais gageons que les cavaliers français sauront une fois de plus démontrer que, malgré notre instruction équestre de base souvent « déplorable » (ça, c’est de plus en plus vrai, même s’il y a des exceptions) grâce à leur talent et à l’excellence de notre élevage (qui d’ailleurs fournit beaucoup de cavaliers étrangers) notre « cher vieux pays » n’est pas sur la touche. Et n’a aucune intention de l’être, même si la route est semée d’embuches nouvelles.

La France trop fantasque, manquant de rigueur, voire paresseuse, démotivée, exsangue et maintenant achevée telle une bête au sol par une TVA vorace... est-ce l’image que nous donnons en matière équestre ?

Photo de couverture : © Pure Photography by Laure Vargas

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 19-11-2013

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire