Accueil » Tribune Cheval Savoir

L’endurance : un conflit culturel ?

Les récents événements concernant le dopage des chevaux d’endurance, ainsi qu’une élévation anormale du nombre de chevaux morts dans cette discipline ces dernières années, ont orienté les projecteurs sur ce sport équestre habituellement peu médiatisé. Notre spécialiste, Yves Riou, explique les mécanismes qui aboutissent à ces abus et les différentes approches culturelles de ce sport équestre de l’extrême.

L’endurance telle qu’elle s’est crée en Occident est le seul sport où celui qui passe la ligne en premier, n’est pas certain d’être le gagnant. Il doit présenter sa monture à un jury qui est chargé de vérifier l’aptitude du cheval à repartir, « Fit to continue » selon la réglementation FEI.

Endurance
En endurance, ce qui doit primer, c’est le bonheur d’être en harmonie dans un effort commun avec un animal pendant une aventure de longue durée et en pleine nature. © L.Bataille

Cette épreuve finale, hors chronométrage mais effectuée dans un délai contrôlé (alors que le couple a fini l’épreuve physique à proprement parler) peut bouleverser le classement. Les critères de classement ou d’éviction dépendent des contrôles métaboliques, cardiaques et locomoteurs pratiqués sur le cheval, au cours de ce contrôle physiologique que l’on appelle le « trotting final ».

Dans la majorité des cas, les chevaux meurent dans la nuit qui suit la course parce que leurs reins et leur foie ne sont plus en mesure de distiller, de recycler, d’évacuer les molécules que l’on a mis dans leur corps…

Dans sa conception initiale ce trotting final permettait d’analyser dans un esprit bon enfant, la façon dont le cheval et le cavalier avaient fini leur épreuve. La boiterie qui représente encore actuellement 65 à 70% des motifs d’élimination était il y a trente ans un moyen pour lutter contre la malveillance à l’égard des chevaux. Dans sa logique même, l’endurance à ses tout débuts voulait protéger le cheval. Mais le monde a changé...

Les causes de la mort des chevaux

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 21-11-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés