Accueil » Interviews

Thierry Petitjean, Président du CDE du Calvados : « Avec l’augmentation du nombre des centres équestres, la rentabilité de chaque établissement est faible »

Propos recueillis par Amélie Tsaag Valren.


N°48 Novembre 2013
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Elu fédéral, Thierry Petitjean, Président du Comité départemental d’Equitation du Calvados, voit de près, et chaque jour, l’évolution de la filière équestre qui se débat actuellement dans un ciel chargé de menaces. Il connaît bien également la vie des centres équestres, son épouse étant elle-même dirigeante d’un club de « taille moyenne » dans le Calvados. Il a bien voulu accorder à Cheval Savoir un long entretien où il dresse une sorte de bilan de la situation actuelle, entre les derniers rebondissements de l’affaire « équitaxe » et les préparatifs des JEM.

Cheval Savoir : Quelles sont les dernières avancées dans l’affaire Equitaxe, en ce qui concerne notamment la FFE ?

Thierry Petitjean : A priori, le dernier communiqué de presse nous dit que le gouvernement français demande à Bruxelles de garder un taux réduit sur « certaines activités équestres ». On ne sait pas ce qu’ils veulent désigner par « certaines activités », mais nous pressentons qu’il s’agira des leçons d’enseignement d’équitation en centre équestre.

Thierry Petitjean
Thierry Petitjean : un élu fédéral parle en toute simplicité des problèmes actuels de la filière.
© Coll. T.Petitjean

Sans que cela soit une information officielle, je ne suis pas sûr que la FFE n’acceptera pas une demi-mesure. Par exemple, accepter un taux réduit à 5% pour l’enseignement, et lâcher du lest sur les pensions des propriétaires [en faisant passer la TVA sur les pensions et demi-pensions à 20%]. Personnellement, une telle décision ne me surprendrait pas… la mobilisation est forte, à Caen, 1200 personnes ont manifesté, de l’avis général, nous assistions-là à l’une des plus grosses manifestations dans la ville depuis dix ans.

Les centres équestres limitent les activités annexes, comme les stages de perfectionnement qui ont perdu environ 20% de clientèle

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 12-12-2013

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés