Accueil » Editos

Théorie de l’évolution

description

Bon, ne nous leurrons pas : nous avons tous été un peu déçus lorsqu’à issue de la table ronde tenue par la FEI pour débattre d’une éventuelle interdiction du procédé Rollkur, les conclusions ont été désespérément tièdes. En gros : non au Rollkur, oui au LDR.

Qu’est-ce que le LDR ? Il semblerait bien que personne ne le sache vraiment, puisque dans le premier communiqué publié sitôt la conférence terminée, il était stipulé que l’attitude de l’encolure “low, deep and round” (littéralement “bas, profond et rond”) était admissible n’étant pas obtenue par la force.
Le lendemain, le site offciel de la FEI donnait la même nouvelle, en employant cette fois les termes de “long, deep and round”). “Long”, cela veut dire encolure étendue, doucement arrondie, nez dans la sciure...Bref, une descente d’encolure comme nous en avons tous pratiqué un jour où l’autre dans le but précisément, de décontracter notre cheval. Erreur de typographie ? désir de brouiller les cartes ? En tous cas, cette querelle d’initiales (et d’initiés) montre bien le flou qui règne dans ce débat, qui rappelons-le, a agité les esprits au point de générer des pétitions totalisant 41 000 signatures !
Les choses changent. A tous petits pas, certes. Mais Rome ne s’est pas faite en un jour, l’éohippus a mis cinquante millions d’années pour devenir cheval et les progrès de l’élevage améliorent sans cesse l’espèce équine…
L’équitation se modifie. Lentement -ou peut-être trop vite…
Mais le rapport au cheval n’est plus le même, et c’est là que réside la véritable évolution. Les “nouveaux Maîtres” ont provoqué une prise de conscience. Si leurs méthodes comportent des limites et des écueils, leur message a ouvert la voie à des progrès qui seront irréversibles.
De plus en plus souvent ont lieu des conférences fertiles, comme celle qui, à Bourg-en-Bresse, avait réuni Michel Robert et le Pr. Denoix. Ceux-ci s’étaient accordé à dire que le dos du cheval est notre principale victime. Que, contrairement à une tradition tenace, il n’est pas logique de “travailler davantage” du côté où le cheval est raide ! Que la plupart des chevaux sont dissymétriques, et que tout enseignement doit se faire très doucement pour donner aux messages proprioceptifs le temps de passer. Un discours d’une réelle modernité…
De son côté, Cheval Savoir continue de tisser sa toile sur la toile, pour la connaissance du cheval, dont découle sa protection.

Photo couverture : © Cédric Girard

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier