Accueil » Editos

Reculer pour mieux sauter

Laetitia Bataille

« Reculer pour mieux sauter » : cette expression populaire viendrait-elle de l’équitation ? Chacun sait que quelques pas de reculer bien droits, facilités au besoin par une demande de cession de mâchoire, font engager les postérieurs du cheval et lui permettent d’aborder plus facilement l’obstacle.

Dans l’affaire de la TVA qui a tant secoué notre petit monde équestre, des mesures ont été prises par le Gouvernement afin de calmer un peu l’ire des rouspéteurs, de brouiller les cartes et surtout de donner du temps au temps. Reculer pour mieux sauter. Car ne nous leurrons pas : les quelques « cadeaux » dont la FFE se réjouit ne seront que leurres. Un édifiant billet est arrivé à la Rédaction : le Président de notre Fédération y exprime sa satisfaction devant la tournure prise par les événements. Il va même jusqu’à jusqu’à « remercier les élus, députés, sénateurs, membres du Gouvernement et leur cabinet pour leur écoute et leur soutien » !

La TVA est maintenant réaménagée en un vaste fouillis dans lequel les dirigeants de clubs (entre autres) vont voir leur comptabilité compliquée à l’envi. Comme le dit pertinemment Amélie Tsaag Valren dans son étude que nous publions ce mois-ci, le travail au noir va fleurir !

L’économie de troc, déjà largement réapparue à la campagne, connaîtra de beaux jours. Mais dans un contexte plus urbain, l’échange sera moins facile : pas question de troquer quelques arpents de prairie contre le prêt d’un tracteur ; l’argent reprendra ses droits... et nombreux seront ceux qui contourneront une fiscalité devenue ingérable !

Les grands perdants seront sans doute les chevaux. Passagers clandestins, ils risqueront d’être moins bien nourris et soignés, faute de possibilités de recours pour leurs propriétaires. Et c’est en cela que notre revue, qui est devenue le premier média en matière de protection du cheval, s’indigne le plus.

Nous publions aujourd’hui notre numéro 50. Un chiffre assez significatif. Un nombre considérable d’articles, rassemblés chaque mois dans une bibliothèque géante qui reste en ligne, sont accessibles. Si les temps sont difficiles pour chacun, nous restons fidèles à notre mission : œuvrer pour la connaissance, le respect du cheval, la joie. Avec le plus possible de beauté – elle est précieuse par les temps qui courent ! C’est pourquoi nous avons noué un partenariat avec ArAnimA, qui par le biais de l’art animalier, s’est donné pour mission la protection des chevaux âgés (ceux de la Garde républicaine notamment) des espèces menacées et des biotopes fragiles... Des valeurs qui ont toujours été les nôtres.
Votre fidélité nous aide à continuer.

Photo de couverture : © Pure Photography by Laure Vargas

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

catherine [invité] :
Le 18/02/2014 à 17h12


La vidéo d'explications de Luc Tavernier me donne vraiment envie de m'abonner :)

laetitia :
Le 24/02/2014 à 21h57

Merci Catherine ! A bientôt, alors ?

La rédaction

Article publié le 11-02-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire