Accueil » On en parle

Finale de la Coupe du Monde FEI™ de voltige : victoire de Nicolas Andreani

La France domine cette finale de la Coupe du Monde FEI chez les hommes avec la victoire de Nicolas Andreani et la deuxième place de Jacques Ferrari. Côté dames, l’Italienne Anna Cavallero conserve son titre, et c’est l’Autriche qui remporte la victoire en couple.

Champion du Monde en 2012 et vainqueur de la Coupe du Monde en 2013, Nicolas Andréani concourait dans cette finale de Bordeaux avec un cheval prêté par Sandra Tronchet, longé par Marina Joosten-Dupon.

Il présentait un nouveau programme libre dans lequel il incarnait... Einstein ! « Me mettre ainsi dans la peau d’un personnage m’aide à exécuter la technique », explique Nicolas « je sais que je joue mes personnages à fond, mais je ne sais pas faire autrement. »

Nicolas Andreani
Nicolas Andréani gagne les deux manches de cette finale de la Coupe du Monde de Voltige avec un programme très artistique. © L.Vargas/SPPProd

Les juges ont été touchés par la forte expression artistique qui se dégageait de ce programme inhabituel et hardi –même si une foulure du pouce a empêché Nicolas d’exécuter la figure du « poirier » sur la croupe. La sensibilité, et c’est heureux, aura prévalu sur la recherche de l’exploit technique...

Jacques Ferrari
Jacques Ferrari a une très belle deuxième place avec un score très proche de celui de Nicolas.
© L.Vargas/SPPProd

Nicolas Andreani est suivi –de près- par un autre voltigeur français, Jacques Ferrari, vainqueur l’an dernier de cette même Coupe du Monde, et qui prend une très belle deuxième place.

Côté féminin, l’Italienne Anna Cavallero a su conserver son titre remporté à Brunswick en 2013. Et en couple, les Autrichiens Jasmin Linder et Lukas Wacha confirment leur suprématie mondiale. 

Interview exclusive

Entre les deux manches de la finale, Nicolas Andreani s’est confié à Cheval Savoir

Propos recueillis par Laure Vargas

Cheval Savoir : Nicolas, commente sentez-vous le cheval avant le début de cette deuxième manche de la finale ?

Nicolas Andréani : Je le sens serein... et moi aussi je suis serein, car c’est un cheval qui réagit très bien à la pression. Normalement, plus la pression monte, mieux il est !
Donc cela ne me panique pas...

C.S. Et vous, comment vous sentez-vous ?

N.A. Impatient d’être sur la piste ! (Rires) Et très en forme...

C.S. Et vis-à-vis de votre acolyte Jacques (Jacques Ferrari, ndlr) ?

N.A. Dix minutes avant l’épreuve, lorsqu’on est encore dans les écuries, on est potes... Maintenant on devient adversaires, mais ce n’est pas pour cela qu’on est ennemis ! Il n’y a aucun souci entre nous. Il y a une rivalité, bien sûr... tous les deux nous avons l’esprit de compétition, nous avons tous les deux envie de gagner, et je pense que le fait qu’il y ait deux voltigeurs français à ce niveau-là, cela nous pousse vers le haut, donc c’est génial.

Nicolas Andreani et Marina Joosten-Dupon

C.S. Et Marina Joosten-Dupon, qui longe Quiece d'Aunis au cours de ce Championnat ?

N.A. Je pense que c’est une nouvelle expérience encore pour elle de longer ce cheval qu’elle ne connaissait pas et elle s’en sort à merveille... Je n’en doutais pas, si lui ai demandé de venir à la longe, c’est que de toute façon je souhaite me faire longer par elle à chaque fois. Elle m’a accueilli au Club Hippique de Meaux lorsque j’avais six ans et je souhaite finir mon aventure de voltige avec elle.
Nous formons vraiment une très bonne équipe.

C.S. Qu’en est-il de votre entraînement « hors » cheval ?

N.A. En voltige, le travail avec le cheval nous prend environ un tiers du temps. Les deux autres tiers sont consacrés à la préparation physique, la gymnastique, la danse, le travail au tonneau... On n’est pas aussi souvent à cheval qu’un équitant normal...

C.S. Avez-vous d’autres outils pour imiter le « rythme » du cheval ?

N.A. Pour imiter le rythme, pas trop ; je sais qu’il y a un cheval mécanique à l’ENE, je m’en sers plus pour la préparation physique, pour travailler des figures dans la longueur. Mais ce qui imite le mieux le rythme, c’est le cheval lui-même... c’est pour cela qu’on a des chevaux d’entraînement.

Quiece d'Aunis
Détails sur la croupe de Quiece d'Aunis. © L.Vargas/SPPProd

C.S. Encore une petite question : quelle est la signification de ces bois de cerfs dessinés sur la croupe de votre cheval ?

N.A. C’est un clin d’œil à un projet que nous avons ensemble, justement, Jacques et moi ; nous voulons monter un show équestre, le projet NOROC, qui a déjà été présenté au gala des Crinières d’or en Avignon.
Les bois de cerf, le bois des arbres, entrent dans la thématique du spectacle. C’est Sandra Tronchet la propriétaire de Quiece d'Aunis, qui a dessiné cela sur la croupe. C’est très réussi !

0 commentaire(s) »
Article publié le 14-02-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire