Accueil » Savoir pratique Dressage

Le cheval avancé : construire ses séances pour en tirer le meilleur parti (Partie II)

Par Pierre Beaupère, cavalier professionnel et professeur de Dressage.


N°50 Février 2014
2 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Pour le cheval avancé également, l’organisation du travail doit être très pensée. Toujours le but de « construire ses séances pour en titer le meilleur parti », Pierre nous aide à rechercher la décontraction au pas.

Niveau de difficulté : Niveau de difficulté

Pour : Passer par des « points de repère » au cours du début de chaque séance afin de garantir une progression permanente et de mettre en place tout ce dont nous aurons besoin pour les exercices plus avancés.

Moment idéal : Dès que le cavalier est en selle.

Prérequis : Pouvoir se déplacer aux trois allures avec le cheval placé, effectuer de bonnes descentes (extension) d’encolure sur les cercles et des cessions à la jambe.

L’exercice :

J’invite particulièrement ce mois-ci les cavaliers à lire l’article adressé aux cavaliers débutants puis celui adressé aux cavaliers de jeunes chevaux. De cette manière, je vais pouvoir entrer immédiatement dans le vif du sujet.
Je voudrais ici aussi répéter cette idée : si vous trouvez une manière (plutôt que de dire « méthode »), qui vous permette d’obtenir un cheval en équilibre, en avant et décontracté, adoptez-là, quel que soit son nom !

Personnellement, comme pour le dressage à long terme, je me sens rassuré par l’idée d’avoir des points de repères. Quelle que soit la manière d’y arriver, et qui va dépendre de chaque cheval, je veux, au cours de ma séance, avoir réuni un certain nombre de conditions avant de passer à la suite. A partir de là, lorsque j’ai ouvert cette porte, mon but est de réunir certaines autres conditions.

Pierre Beaupère
© Charly Debray

Lorsque c’est le cas, après avoir ouvert la porte suivante, je m’autorise à passer à la suite. Je répète cette idée jusqu’aux exercices plus avancés. De cette manière j’évite de me précipiter vers ce qui me pose un problème ou vers ce que j’ai envie de travailler sans avoir suffisamment préparé le cheval. Et j’évite de ne pas être à son écoute en avançant dans le travail sans me rendre compte qu’il n’est pas prêt, que ce jour-là il aurait eu besoin d’un plus long temps pour se décontracter totalement ou de plus de transitions, par exemple, pour mieux accepter mes aides.

Si je veux que le cheval décolle ses postérieurs du sol avec plus d’énergie, je vais le toucher gentiment avec la cravache mais sans punir

Dès lors, après avoir laissé mon cheval marcher une dizaine de minutes rênes longues sans rien attendre, je vais d’abord lui...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

2 commentaire(s) »

:
Le 21/03/2014 à 20h51

Encore une super série d'articles en perspective, vivement la suite et merci pour ces articles toujours aussi clairs et pédagogique

hippo :
Le 10/04/2014 à 22h18

Je ne suis ni dans la catégorie des bonnes cavalières ni dans celle des chevaux avancés. néanmoins ma question:
je trouve qu'il est parfois plus facile de travailler l'extension d'encolure en milieu, voir fin de séance quand le cheval a déjà un peu travaillé car il est plus enclin a s'étirer et du coup les cercles ou diagonales en extension sont beaucoup plus faciles qu'en début de séance. Et j'aime les choses faciles :-)
Donc généralement je commence ma séance par les extensions faciles en ligne droite, je travaille autre chose et je finis par les extensions 'difficiles' en cercle et diagonale. J'imagine que pour les exercices a venir ce n'est pas la manière idéale?

Article publié le 05-03-2014

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés