Accueil » Tribune Cheval Savoir

Bordeaux 2010 : un grand cru…
Ehning, Bosty, Coudry et les autres

Nos Conseillers techniques, Patrick Rebulard et le Dr. Jean Servantie, étaient à Bordeaux et nous livrent leur analyse sur ce magnifique concours, qui a eu lieu du 5 au 7 février derniers.
Fidèle à sa réputation, le concours a rassemblé la crème des cavaliers internationaux pour la Rolex FEI World Cup, et comportait en outre, cette année, une épreuve d’attelage comptant pour la finale de la Coupe du Monde.
Jumping de bordeaux 2010
Roger-Yves Bost / Idéal de la Loge remportent le jumping international de Bordeaux © Christophe Bricot

Diabolique, le parcours de l’épreuve de la Coupe du Monde Rolex/FEI. Les obstacles ont volé en éclats pour presque tous les cavaliers, et chacun s’est acccordé à reconnaître que ce parcours était décidément une sorte de “juge de paix” à lui tout seul.

Seulement deux cavaliers, allemands tous les deux, étaient au barrage : le grand Markus Hening, qui remportera l’épreuve et le jeune Philippe Weishaupt, 25 ans ( élève de Ludger Beerbaum) qui le suit à un centième de seconde près !

Pour la petite histoire, Nicolas Canteloup, l’humoriste, décidément bien passsionné d’équitation, avait participé le vendredi à l’épreuve “des partenaires” sur une jument prètée par les Couperie. Sympathique…

La victoire de “Bosty”

Dans l’ultime épreuve de ce très beau concours, le Prix de la Ville de Bordeaux, la lutte était serrée.

Marcus Ehning prend le départ, non plus avec son cheval Leconte, le vainqueur de la veille, mais avec Sandro Boy, âgé de 17 ans mais toujours au top de sa forme.
Et c’est notre Roger-Yves Bost –Bosty- âgé de 45 ans et lui aussi toujours en forme, qui a négocié avec un rare brio son parcours en 42,07 dans un constant souci de son cheval, le laissant respirer entre les efforts, et battant Sandro Boy de 6 centièmes de seconde.

L.B.

Jumping de bordeaux 2010
Marcus Ehning / Sandro Boy © Ribalta

Ce qu’en dit le Dr. Servantie

“Deux chevaux seulement au barrage dans l’éperuve “Coupe du Monde” du samedi soir, c’est un peu frustrant pour le public.

Le parcours était difficile, peut-être trop sélectif. Il y avait plusieurs cavaliers qui avaient fait seulement une faute, mais qui auraient largement mérité d’être au barrage (notamment Patrice Delaveau). Les organisateurs ont d’ailleurs décidé en cours d’épreuve de rallonger le temps autorisé, car le tour semblait trop difficile à boucler dans le temps initialement imparti !

Globalement, Bordeaux est un concours magnifique, et j’ai vu tous les cavaliers avec un beau respect de leur cheval…Je vais au jumping de Bordeaux régulièrement chaque année, et j’ai ressenti cette année une vraie notion de complicité entre les cavaliers et leurs chevaux. Je n’ai aucune action violente, aucune brutalité. J’aime voir un cavalier qui a la sagesse d’arrêter son cheval après trois fautes, pour ne pas le solliciter inutilement.
Cette qualité de la relation cheval/cavalier était palpable, et de façon très homogène”.

  1. Roger-Yves Bost (FRA)- Idéal de la Loge – 0.00 points / 42.07
  2. Marcus Ehning (ALL) - Sandro Boy – 0.00 points / 42.13
  3. Alvaro de Miranda (BRE) - Ad Picolien – 0.00 points / 42.71
  4. Timothée Anciaume (FRA) - Lamm de Fetan – 0.00 points / 43.72
  5. Luciana Diniz (POR)- Winnigmood – 0.00 points / 44.16
  6. Kevin Staut (FRA) - Le Prestige St Lois – 0.00 points / 44.31
  7. Christian Ahlmann (ALL)- Lorenzo – 4.00 points / 43.94
  8. Philippe Rozier (FRA)- Randgraaf – 4.00 points / 46.73

Attelage : la victoire de Coudry

Jumping de bordeaux 2010
Thibaut Coudry © Ribalta

Après de longues années d’absence dans cette discipline, le concours de Bordeaux comportait également un concours d’attelage indoor. Thibaut Coudry a créé la belle surprise de la soirée en remportant l’épreuve devant les plus grands ténors mondiaux.

Les meilleurs meneurs étaient là pour disputer cette dernière étape de la Coupe du Monde d’attelage, avant la finale qui aura lieu à Genève du 14 au 18 avril.
N’ayant pas participé à suffisamment d’épreuves comptant pour cette finale, Thibaut Coudry n’était pas qualifié, mais avait eu droit à une “wild card” lui permettant néanmoins de concourir.

L’analyse de Patrick Rebulard

"Certes, les événements ont été favorables à Thibaut Coudry, les concurrents les plus redoutables ayant eu quelques déboires : Daniel Würgler a raté son épreuve -cela peut arriver à n’importe quel sportif- et Ijsbrand Chardon a vu l’antérieur gauche de son timonier gauche se coincer dans la balance : les grooms ont remédié au problème, mais les pénalités ne laissaient plus aucune chance au meneur hollandais…
Thibaut a été excellent, il a su admirablement gérer son parcours. Il a fait ici une très belle performance, je l’ai chaudement félicité. Bien sûr, les concurrents étrangers étaient venus pour gagner leur qualification pour Genève : j’ai vraiment ressenti cette pression, j’ai vu des meneurs très tendus, à la limite de la faute. Pour Thibaut, l’enjeu n’était pas le même, il était forcément plus détendu. Et ses chevaux, venus de moins loin, plus frais peut-être. Mais cela n’enlève rien à la valeur de sa performance sur ce concours extrèmement sélectif."


Peut-on espérer que notre meneur soit l’un des prochains vainqueurs dans les grandes rencontres outdoor ?
"Thibaut possède aujourd’hui un team impressionnant, très performant en marathon (l’indoor est basé sur le marathon) mais un beaucoup moins en dressage…Il faudrait qu’il ait des possiblités pour s’entraîner que l’organisation actuelle de l’attelage en France ne peut pas forcément lui offrir.
En effet, chez nous, on a la passion de l’attelage de loisir, on aime aussi l’attelage de tradition, mais pour le moment nous n’avons pas mis en place en France toutes les competences, toutes les forces nécessaires pour pouvoir la fabriquer des champions comme certains pays, l’Allemagne, la Belgique, la Hollande, par exemple…”
Néanmoins, nous avons quand même eu des Champions du Monde en indivuduel ou en équipe, ce qui me fait dire que, comme dans plein d’autres domaines en France (industrie, commerce…) des individuels réussissent des performances exceptionnelles dans une organisation souvent inexistante.
La France est une grande nation équestre, l’attelage français doit se hisser au même rang mondial que ces mêmes pays.
Nous allons avoir des échéances, notamment en Normandie en 2014.
Souhaitons que les responsables du sport d’attelage en France aillent chercher des professionnels, des bénévoles et autres,qui soient compétents, loyaux, et disponibles, pour réusir ce pari."

Résultats

1
Thibault COUDRY
FRA
125.43 (5) 137.22 (10) 262.65
2
Tomas ERIKSSON
SWE
129.90 (10) 139.30 (20) 269.20
3
Werner ULRICH
SUI
140.16 (10) 129.04 (5) 269.20
4
Theo TIMMERMAN
NED
147.48 (15)
5
Daniel WÜRGLER
SUI
153.38 (15)
6
IJsbrand CHARDON
NED
157.43 (20)

Classement après les 7 manches

  1. Boyd EXELL* AUS 30
  2. Koos DE RONDE* NED 24
  3. Tomas ERIKSSON* SWE 23,5
  4. Werner ULRICH* SUI 20,5
  5. Daniel WURGLER* SUI 18
  6. IJsbrand CHARDON* NED 15
  7. Jozsef DOBROVITZ HUN 12
  8. Christoph SANDMANN GER 10
  9. Theo TIMMERMAN NED 9
  10. Jiri Nesvacil CZE 5
Les meneurs signalés par une* sont qualifiés pour la finale à Genève du 14 au 18 avril à Genève.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 17-05-2009

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire