Accueil » Protection Animale

Le cheval peut-il disparaître ? Voyage vers le futur…

Par Amélie Tsaag-Valren


N°52 Avril 2014
0 Commentaire(s)
Imprimer cet article
La disparition du cheval peut paraître insensée à notre époque, où l’espèce compte des millions de représentants et des centaines de races à travers le monde. C’est pourtant une hypothèse que certains n’hésitent pas à formuler. Solide prospective ou alarmisme gratuit ? L’histoire nous enseigne que la préservation d’une espèce, même répandue, n’est jamais acquise. Que peut-il en être du cheval ?

Une disparition pure et simple du cheval ? Surprenant, c'est pourtant ce que prédit très sérieusement et depuis de nombreuses années l’ethnologue et anthropologue Jean-Pierre Digard : « A coup sûr, le XXIe siècle devra choisir : revenir à une utilisation respectueuse mais intensive des chevaux ou se résigner à l’extinction de l’espèce Equus Caballus » * (Jean-Pierre Digard, Une histoire du cheval, Actes Sud, 2007, p. 190)

Destin chevaux
© Alexandra Polla - Fotolia.com

Nous n’imaginons pas vivre sans chevaux… l’idée qu’ils puissent disparaître un jour est à la fois surprenante, insupportable et effrayante. Entre prospective et retour sur des évènements passés, l’histoire enseigne que la préservation d’une espèce, même répandue, n’est jamais acquise – le cheval de Przewalski, notre dernier « vrai cheval sauvage », était à deux doigts de s’éteindre voici une cinquantaine d’années. Domestiqué plus récemment que beaucoup d’autres animaux, le cheval a vécu une véritable « crise » au XXe siècle, perdant presque totalement la fonction pour laquelle les hommes l’avaient sélectionné depuis la plus haute Antiquité : tracter et leur permettre de se déplacer plus vite.

L’ouvrage de prospective de Thierry Gaudin nous dit que l’animal de compagnie du futur sera « génétiquement recombiné et manipulé » dans le but d’être plus utile à l’homme, ou plus « mignon »

Les nouveaux rôles que l’on a découverts avec lui, successivement le sport, puis les loisirs, le jeu et la compagnie, n’ont pas suffi à préserver toutes les races. À l’avenir, le cheval se rapprochera vraisemblablement de l’animal de compagnie. Un statut qui mènerait à sa perte selon J.-P. Digard. Mais cet avis est loin d’être partagé...

L’hécatombe oubliée du XXe siècle

Les livres d’histoire oublient souvent de...

Bibliographie :

  • Ann Norton Greene, Horses at Work: Harnessing Power in Industrial America, Harvard University Press,‎ 2009, 336 p
  • Thierry Gaudin, 2100, récit du prochain siècle, Payot, 1993 – un ouvrage qui anticipe de nombreux éléments de notre futur, dont les vélib, les autolib et le porte-monnaie électronique…
  • Jean-Pierre Digard, Une histoire du cheval, Actes Sud, 2007.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 18-04-2014

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés