Accueil » On en parle

Finale de la Coupe du Monde Longines/FEI™ de CSO : qui peut gagner ?

Le verdict tombera lundi, à l’issue de trois jours d’affrontement sportif au plus haut niveau qui soit. Après dix étapes et des succès assez également répartis entre les différents cracks de la discipline, quelles sont les probabilités ?

Evidemment, quelques noms sont sur toutes les lèvres : Markus Ehning, qui, bien que n’ayant jusqu’à présent gagné aucune étape de cette la Coupe du Monde cette saison, est en tête du classement en points, et a déjà gagné... quatre fois cette Finale ! Son talent, qui n’est pas à démontrer, bénéficie, en ce moment d’un cheval d’exception, Cornado.

Deuxième en thermes de points, Scott Brash, Champion olympique en titre, décontracté et volontaire à la fois (so British !) qui a gagné la première étape à Oslo. Pius Swizer occupe la troisième place (et à gagné à Zurich, chez lui en Suisse.) Au quatrième rang selon les points se place Patrice Delaveau, qui gagne beaucoup ces temps-ci et est le seul à avoir remporté deux étapes de cette Coupe du Monde 2013/2014 : à Helsinki et à Leipzig ; cette deuxième victoire date de janvier – on peut donc espérer que cette excellente veine se continue...

Patrice Delaveau
Patrice Delaveau. © L.Vargas/SPPProd

Dans les gagnants « possibles » , il y a bien sûr Christian Ahlmann, parce que c’est Christian Ahlmann même s’il n’est que 17eme dans le classement. Il a d’ailleurs gagné l’étape de Vérone et on n’oublie pas que c’est lui qui avait été le vainqueur de la finale en 2011 avec Taloubet Z.

« Possibles » aussi, Maikel van der Vleuten (vainqueur de l’étape de Londres) Hans-Dieter Dreher (vainqueur à Stuttgart) Daniel Deusser (vainqueur à Malines)... ce qui fait tout de même trois étapes gagnées par l’Allemagne... Mais deux par la France, par les œuvres de Patrice Delaveau.

Ces rendez-vous de la Coupe du Monde ont couronné aussi de relatifs outsiders, comme Guy Williams (à Bordeaux) et Nicola Philippaerts (le frère jumeau de Ludo) à Göteborg.

Restent ceux qui n’ont pas (encore) gagné d’étape, mais n’en demeurent pas moins redoutables : Kevin Staut (vainqueur du CSI 5* à 's-Hertogenbosch en mars) Edwina Tops- Alexander, Steve Guerdat (vainqueur du Concours de Genève en décembre) Michael Whitaker, Luciana Diniz, Simon Delestre. Roger-Yves Bost (qui était neuvième au classement par points) a malheureusement déclaré forfait, car sa jument Myrtille n’était pas revenue au mieux de sa forme après un hématome. Pénélope Leprévost n’estimait pas non plus ses chevaux parfaitement prêts.

Quel plateau ! Cette Finale de la Coupe du Monde Longines/FEI sacrera-t-elle un monstre déjà sacré, ou amènera-t-elle en pleine lumière un cavalier de la mi-ombre ? Que le meilleur (de ce jour-là) gagne !
Et pourquoi pas un cavalier français, ce qui n’était pas arrivé depuis que Bruno Brouqsault ait remporté le titre en 2004 à Milan...

0 commentaire(s) »
Article publié le 18-04-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire