Accueil » Savoir pratique Obstacle

Obstacle : l’importance de la réception

Il est très fréquent de voir les cavaliers négliger la réception d’un obstacle, ou ne pas de redresser suffisamment vite après le planer. Il est fréquenta aussi que le cheval en se reçoive pas sur le pied voulu ou se désunisse. Le cheval n’est alors plus dans les conditions optimales pour aborder l’obstacle suivant.
La réception est donc d’une importance capitale dans un parcours.
Max Thirouin attire notre attention sur ce problème, en nous dispensant quelques conseils essentiels, complétés dans par une vidéo didactique.

La finition est un mot qui est à la mode. Il revient dans tous les domaines. Vous-même, lorsque vous achetez un objet ou une voiture, n’y êtes vous pas sensible ? La réception d’un obstacle est d’une importance capitale pour la suite d’un parcours : c’est un problème de belle finition.

Avec votre cheval, quel que soit l’exercice, sur le plat ou sur l’obstacle soyez toujours très concentré sur la finition. Lorsque vous lui demandez quelque chose, faites lui comprendre quand le travail est terminé.
Vous aurez toujours besoin de bien finir une action avant d’en entamer une autre. Ceci est d’autant plus vrai pour les réceptions des obstacles.

«La réception d’un obstacle, c’est déjà la préparation de l’abord du suivant.»

En effet, n’oubliez jamais que dans tous vos parcours, la réception d’un obstacle est le début de la préparation de l’abord du suivant.

Obstacle : l’importance de la réception
© L.Bataille

Le saut, nous le savons, se décompose en trois parties que vous devez bien maîtriser : 1- l’abord, 2- le saut proprement dit, et 3 -la réception.
Le cavalier est souvent très concentré pour obtenir le meilleur abord possible, car c’est cet abord qui va en effet conditionner la réussite du franchissement. Puis le cavalier apprécie le bon saut qui en résulte et c’est alors que bien souvent il néglige les bons gestes qui conditionneraient une bonne réception.
Pour se convaincre de l’importance de la réception, il suffit de voir le nombre de fautes commises sur le dernier obstacle d’un passer la ligne d’arrivée avant même d’avoir fini de franchir le dernier obstacle en décomposant bien dans sa tête : 1- l’abord, 2- le saut, 3- la réception…

Ne pas laisser le cheval gérer seul les réceptions

Ne laissez pas votre cheval gérer seul les réceptions. En effet, rappelez-vous que la seule arme qui a permis au cheval de survivre est la fuite. Pendant le court instant où le cavalier reste légèrement déséquilibré vers l’avant, le cheval aura naturellement l’envie de lui échapper, de fuir l’obstacle. Ceci quelques foulées après, puis de plus en plus près de l’obstacle, puis saut après saut ! Le contrôle du cavalier sur son cheval risque de tellement se dégrader que le cheval aura l’opportunité de dérober l’obstacle ou de sauter en se déportant complètement sur un côté ! (Nous avons vu des problèmes de ce type réception avec l’élève de Max dans la vidéo du numéro 3 de Cheval Savoir, ndlr)
Les réceptions sans contrôle provoquent donc des problèmes de « fuite » juste derrière l’obstacle, avec un cheval qui se trouve donc en déséquilibre :

  • il peut s’agir d’un petit déséquilibre en ligne droite, qui se traduit obligatoirement par un mauvais virage, avec un cheval qui se couchera à l’intérieur du virage ;
  • il peut s’agir d’une vraie perte de contrôle allant jusqu’au cheval qui « prend la main de son cavalier » et ne tourne pas.
Ces remarques sont aussi valables pour les combinaisons. En effet, un cheval qui prend l’habitude de sortir du contrôle de son cavalier après les obstacles simples aura beaucoup de difficultés à gérer son équilibre sur ces distances d’une ou deux foulées séparant deux obstacles.

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

3 commentaire(s) »

soffad :
Le 10/03/2010 à 18h41

Le plus important a mon avis pour pallier acette "fuite" en avant apres le saut c'est d'abord de lui apprendre a s'arrêter de LUI MEME quelques foulées apres celui ci.
Pour ce faire il va se recomposer...c'est a dire engager ses postérieurs et abaisser ses hanches et ralentir dans un premier temps et s'arrêter ensuite sans heurts.
Ce procédé dont peu d'enseignants parlent procure en premier un effet psychologique et pédagogique pour le cheval.
Psychologique parce qu'il se rend compte que le saut terminé c'est la récréation pendant 1/2' et suivent les récompenses...
Pédagogique parcequ'il a tout loisir pendant la période de repos de "réfléchir" a ce qui vient de se passer...

Et quand le cheval est habitué a cet arrêt systématique, en parcours il n'y a qu'a le lui demander mais sans aller jusqu'a l'arrêt pour repartir avec un cheval qui c'est "équilibré" pratiquement tout seul...

supermimi :
Le 17/01/2011 à 16h02

oui mais comment lui apprendre à s'arreter derriere l'obstacle et de surcroit de lui meme.????

gnourf :
Le 18/08/2011 à 22h37

Vidéo très pédagogique! On en redemande, sur ce sujet et sur tant d'autres!

Article publié le 17-05-2009

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés