Accueil » Protection Animale

Maltraitance : la langue bleue d’Akeem Foldager

Par Amélie Tsaag-Valren et Laetitia Bataille


N°52 Avril 2014
7 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Nouvelle affaire de maltraitance dans le monde du dressage. Une démonstration publique réunissait les officiels de la discipline le 12 avril dernier, dont le président de la Fédération équestre danoise. Pendant la prestation d’Andreas Helgstrand, la langue de sa monture Akeem Foldager est devenue bleue et des traces suspectes ont été repérées sur les flancs du cheval.

Le dressage danois est une nouvelle fois pointé du doigt. Plusieurs cavaliers avaient été surpris à entraîner leurs montures dans l’attitude du röllkur, en marge du championnat national de la discipline l’an dernier. Les méthodes d’entraînement d’Andreas Helgstrand lui-même sont controversées depuis au moins cinq ans.

La bride complète
La bride complète n’est pas nécessairement un instrument de torture. Les arguments avancés par Andreas Helgstrand pour se justifier sont du domaine du risible, ce cavalier de niveau olympique ayant toutes les compétences requises pour choisir et ajuster son harnachement. Photo Wikimédia

C’est aujourd’hui un nouveau scandale de « langue bleue » qui secoue les milieux du dressage. En effet, l’équipe d’Epona TV a publié des photos du cheval Akeem Foldager. Le hongre ouvre la bouche pour échapper à l’action des embouchures, dévoilant une langue bleue.

La Fédération équestre danoise confirme que cet acte n’aura aucune conséquence pour Andreas Helgstrand

Par ailleurs, les photos laissent aussi apparaître des traces suspectes sur le flanc droit, visiblement dues à l’usage abusif des éperons.

Epona TV a le courage d’ironiser

L’épreuve retransmise en direct sur le web suscite un commentaire sarcastique de nos confrères d’Epona TV : « Vous souvenez-vous du cheval Akeem Foldager […] Celui dont le médicament pour maladie respiratoire a été supprimé afin qu'il puisse concourir, même s’il était réellement malade? […] Ne vous inquiétez pas pour la langue bleue et les marques sur les flancs. Les hauts dignitaires danois de la Fédération équestre étaient là pour s'assurer qu'aucun cheval n’a été maltraité ».
Le discours, évidemment ironique, est transparent et courageux.

Le chanceux cheval a « une écurie très propre » !

En quelques jours, les images circulent et suscitent une indignation internationale. La fédération équestre danoise envoie un vétérinaire, le Dr. Peter Busk, vérifier l’état de Akeem Foldager aux écuries Helgstrand. Dans son communiqué publié le 19 avril, la Fédération indique que le vétérinaire a relevé « une réaction à la douleur du côté droit de la mâchoire, là où appuie le mors de bride » mais « pas de lésion de la muqueuse dans cette région ». Il recommande que « le cheval ne doit pas sortir en compétition ni travailler tant que la réaction douloureuse dans la mâchoire ne sera pas atténuée ou disparue ».

Le Dr. Busk atteste l’absence de blessure sur les flancs du cheval, à part « un petit kyste », ajoutant qu’Akeem est calme et son écurie très propre.
Dans son communiqué, la fédération danoise reconnaît qu’« il est totalement inacceptable que la langue d’Akeem ait viré au bleu », incriminant une « mauvaise utilisation de l'équipement ou des aides […] la gourmette qui pourrait avoir été ajustée trop serré ». Ainsi un cavalier de top niveau, médaillé de bronze par équipe aux Jeux Olympiques de Pékin, et médaillé d’argent aux JEM d’Aix la Chapelle, ne saurait pas ajuster une gourmette ! Ou ne la vérifierait pas. Ou ne s’en rendrait pas compte en montant le cheval. Autant d’hypothèses délirantes lorsqu’il s’agit d’un cavalier de ce niveau.

Un communiqué délirant

Le cavalier publie à son tour sur son site un communiqué qui rend responsable l’ajustement de la gourmette, « trop serrée par inadvertance ».
Helgstrand précise aussi que Akeem « sera mis au repos jusqu'à guérison complète de ses blessures buccales », et aura droit « à une pause dans son travail, le temps de passer son matériel en revue et de demander au fabricant un matériel plus adapté ». Nouveau délire ! On pouvait penser qu’un cavalier de cette pointure savait choisir des embouchures adaptées à la morphologie de la bouche de son cheval.

Enfin, le communiqué des écuries Helgstrand justifie les marques vues sur les flancs par… une décoloration due à la tonte ! Alors que le site Epona TV parle aussi du « cheval qui avait été tellement éperonné aux Championnats d’Europe à Herning ». Et ceux qui se souviennent des prestations de Helgstrand avec Blue Hors Matiné savent que la pauvre jument était la championne toutes catégories des fouaillements de queue...
Une « tonte » bien mal faite, en tous cas !

Un conflit d’intérêts évident

Dans l’état actuel des choses, la fédération équestre danoise confirme que ce malheureux incident n’aura aucune conséquence pour Andreas Helgstrand.
Circulez, il n’y a rien à voir…
Problème : le Président de la Fédération équestre danoise, Ulf Helgstrand, n’est autre que... le père du cavalier incriminé ! Il y a donc fort à parier que le vétérinaire mandaté a vu ce qu’il « devait » voir… Un conflit d’intérêts que n’ont pas manqué de souligner les médias danois.

Le principal sponsor de Helgstrand, le fabricant d’aliments Equsana, a annulé son contrat de sponsoring avec le cavalier. Les groupes de protection animale Dyrenes Beskyttelse et Hestens Værn ont quant à eux fait savoir leur volonté de « privilégier le dialogue » et de ne pas porter plainte pour l’instant.

L’affaire n’aura vraisemblablement pas de suite, d’autant moins que le cheval Akeem Foldager est co-détenu par l'un des plus grands sponsors équestres du Danemark, Hanne Toosbuy Kasprzak (Chaussures Ecco). La co-propriétaire du cheval était présente pendant l'événement où les photos ont été prises… et il y a très peu de chances pour qu’elle retire Akeem à son cavalier.

Comment se constitue le phénomène de la « langue bleue » ? Les explications du Dr Jacques Laurent ici

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

7 commentaire(s) »

:
Le 01/05/2014 à 11h10

"La bride complète n'est pas nécessairement un instrument de torture"...Faut-il avoir à rappeler chose pareille? Qu'ont dit les grands de l'équitation, si ce n'est que le mors devait être l'instrument de la décontraction? de la décontraction d'une "belle bouche pleine d'actions"[Bourgelat et bien d'autres avant et après lui],qui devait libérer la puissance locomotrice du cheval[de Xénophon à Baucher, et d'autres après eux, qui n'ont plus la parole en tribune publique]?
Tous ces grands maîtres me semblent être traités comme des fanfarons, au mieux, ou des imposteurs au pire.
Quand donnera-t-on les moyens à leurs héritiers? moyens de temps et d'argent,et tout ce que l'on accorde avec largesse aux saccageurs d'une équitation respectueuse de l'intégrité physique et mentale du cheval?




cheval :
Le 08/05/2014 à 00h51

La bride complète n'est normalement pas un instrument de torture, je suis parfaitement d'accord. Mais la photo publiée par Eurodressage montre un harnachement utilisé par Andreas Helgstrand assez particulier quand même, que je n'avais jamais vu: pourquoi un mors baucher en guise de mors de filet, si ce n'est pour donner encore plus de puissance coercitive à l'ensemble? Si on y ajoute le mors de bride au canon visiblement très fin, la, gourmette et la muserolle suédoise serrées à bloc, pas besoin d'être cavalier international pour se douter de l'effet dévastateur de l'ensemble, évidemment pas utilisé avec 100 g dans les mains...

Ce cavalier est connu depuis longtemps pour les moyens brutaux qu'il emploie, comment peut-il continuer à concourir sans jamais être sanctionné? La meilleure punition puisque la fédération ne fait pas son travail, c'est sans doute la médiatisation de ses abus, et la perte de ses sponsors qui en découle. Merci donc d'en parler, et de contribuer à ne pas laisser impuni ce genre de tricheur.

laetitia :
Le 08/05/2014 à 13h02

Chers lecteurs,

En réponse à "Cheval", je voudrais préciser que l'emploi d'un filet Baucher avec une bride complète n'est pas une idée nouvelle ou critiquable : le Maître Nuno Oliveira lui-même le faisait souvent, imité d'ailleurs par d'autres écuyers montant en légèreté. Le filet Baucher a une très léger effet releveur mais n'augmente pas la sévérité de l'ensemble. Ce qui fait la dureté d'une bride, c'est la longueur des branches du mors (fort effet levier) la présence ou non d'un passage de langue, le serrage et la gourmette, une éventuelle mauvaise adaptation des embouchures à la morphologie de la bouche du cheval (notamment le palais) etc. Mais la bride, comme le souligne le lecteur ":" n'est pas en soi un instrument de torture (mais si, il était utile de le rappeler !) c'est une chose classique, qui, employée avec des mains légères, de doit pas faire souffrir le cheval. Ce qui est mauvais dans le cas qui nous occupe, c'est tout le contexte...
Merci de votre implication dans ce sujet qui nous révolte tous.
Très cordialement

Laetitia Bataille
Rédactrice en Chef

cheval [invité] :
Le 08/05/2014 à 17h55

Dans ce cas au temps pour moi ^^

mireille [invité] :
Le 12/10/2014 à 15h44

Outil d'un autre âge pour des mentalités d'un autre âge....le Maître Nuno Oliveira n'aurait pas hésité à chercher ailleurs au vue des connaissances d'aujourd'hui...c'était un chercheur avec un véritable amour du cheval...et lui, a refusé toutes formes de concours ou de spectacle alors de grâce respectez sa mémoire quand vous l'évoquez pour justifier les positions de votre égo...cela n'engage que moi biensûr.
Mireille Dumond

nathmax :
Le 16/10/2014 à 22h35

Je pense qu'il y a d'autres moyens de communiquer avec son cheval , tous ces accessoires sont des instruments moyen-ageux utiles a l'époque de l'ignorance...les utiliser, c'est de toutes façons une manière d'avouer que l'on est incompétent....en matière de communication avec son cheval.

martine [invité] :
Le 07/09/2016 à 18h10

l'utilisation de la violence c'est avouer du non professionnalisme ou le plaisir de soumettre et de torturer un animal puissant ; ces cavaliers devraient être punis et interdits de s'approcher des chevaux. Ils sont une honte pour l'homme

Article publié le 28-04-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire