Accueil » On en parle

Longines Jumping de La Baule : le Grand Prix pour Eric Lamaze, Delaveau 3eme

Le Grand Prix –très attendu- du Longines Jumping International de La Baule s’est conclu par une victoire d’Eric Lamaze, qui avait déjà remporté ce Grand Prix en avec le regretté Hickstead... Abdelkedir Ouaddar est second, Delaveau troisième.

Sur cinquante couples engagés, seuls neuf d’entre eux ont pu avoir accès au barrage. Le parcours, en effet, était sélectif et trois notamment obstacles – le double en n°9, l'oxer sur bidet en n°11 et le triple en n°12- ont provoqué des fautes.

Les « élus » conviés au barrage étaient Simon Delestre avec Qlassic Bois Margot, Kevin Staut avec Rêveur de Hurtebise*HDC, Joe Clee (GBR) avec Utamaro d'Ecaussines, Patrice Delaveau avec Carinjo*HDC, Jos Verlooy (BEL) avec Domino, Pénélope Leprévost avec Dame Blanche von Arenberg (victorieuse la veille du Prix RMC), Abdelkebir Ouaddar (MAR) et Quickly de Kreisker (qui eux aussi avaient ont remporté une pendant pendant ce concours) Eric Lamaze avec Powerplay, Paul Estermann (SUI) avec Castlefield Eclipse.

Eric Lamaze
Eric Lamaze gagne ici à La Baule où il avait remporté le même Grand Prix en 2011 avec le regretté Hickstead. © PSV/Jean Morel

Le barrage ne comptait plus que 7 obstacles au lieu des 13 du premier parcours. Il n'offrait pas de grosses difficultés et s'est donc joué au chrono. Tous les cavaliers ont été sans faute –sauf Paul Estermann qui a jeté l'éponge après une faute de Castlefield Eclipse.

Eric Lamaze inscrit son nom pour la deuxième fois au palmarès du Grand Prix Longines de la Ville de La Baule. La première fois, c'était en 2011 avec le regretté Hickstead.
Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar monte sur la deuxième marche du podium, Patrice Delaveau sur la troisième. 

Le podium du Grand Prix
Le podium du Grand Prix : Eric Lamaze, Abdekedir Ouaddar (2eme) et Patrice Delaveau (3eme).
© PSV/Jean Morel

Abdelkebir Ouaddar multiplie les victoires et les classements depuis quelques mois, et a notamment été très brillant à La Baule puisqu’il a remporté le Prix du Conseil Général de Loire-Atlantique . Il a déclaré : « Je suis vraiment heureux de ma deuxième place, c'est aussi beau qu'une victoire ! C'est grâce à Marcel (Rozier) et Sa Majesté (le roi Mohammed VI du Maroc) si j'en suis arrivé là, donc un grand merci à eux. Dans le barrage, j'étais parti pour faire un bon sans-faute avec Quickly (de Kreisker). Il aurait pu faire mieux un meilleur chrono, mais j'ai joué la sécurité à l'entrée du double. »

Patrice Delaveau, lui analyse : « Je n'aurais pas pu gagner vu le parcours d'Eric, mais je pense que j'aurais pu faire deuxième si je n'avais pas fait une foulée un peu trop longue avant le dernier obstacle, surtout avec Abdel qui passait après moi. Mais je suis ravi de cette troisième place avec Carinjo. Il est en forme et est tout à fait capable de faire un championnat. »

Le retour d’Eric Lamaze

Eric Lamaze effectuait en quelque sorte sa grande rentrée après la perte tragique de Hickstead. Il était très ému, car c'était sa première victoire dans un Grand Prix 5 étoiles depuis lors. « Suite à ça, j'ai pris une année sabbatique » explique le cavalier canadien, « puis j'ai reconstruit un piquet avec de jeunes chevaux. Cela demande beaucoup de travail. Avec Powerplay, j'ai pris mon temps et j'avais vraiment envie de gagner un grand prix avec lui. J'avais vraiment envie de gagner ici. Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais osé prendre de risques dans les barrages avec lui, car j'ai tellement de respect pour lui. Mais je suis arrivé ici en pleine confiance, je commence à bien le connaître, je sais comment le détendre. Aujourd'hui, il n'y avait que des sans-fautes et ça se jouait au chrono, donc j'ai tenté une foulée en moins entre les deux premiers obstacles pour gagner du temps dès le début. »

0 commentaire(s) »
Article publié le 19-05-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire