Accueil » Vos Questions, leurs réponses

Adéquation de la selle : à propos d’un essai

Une lectrice a laissé dans l’espace « Commentaires » d’un article une question détaillée. Cette question étant d’intérêt général, nous avons demandé à Annette Rancurel, notre spécialiste dans l’adéquation des selles, de répondre à cette lectrice de façon détaillée, dans le cadre de cette rubrique.

Question de Alexia

M. X, ostéopathe, a fait l'acquisition d’un pad destiné à tester l’adéquation de la selle. J’ai pu tester ma selle qui ne correspondait malheureusement pas à mon cheval... J'ai donc tout changé (même la marque) et je suis repartie sur une selle sur mesure pour le dos de mon compagnon (la vendeuse de la sellerie a pris les mesures du garrot et tous les 5 cm pour faire le moulage parfait).
Or depuis que j'ai cette nouvelle selle je sens que le cheval bouge mieux, cependant il fait systématiquement des gonfles, ("boutons" au niveau de la colonne vertébrale) et toujours au même endroit... J'ai tout essayé : changer de tapis, bien sangler pour pas que la selle bouge dès le départ, anti-slip en gel sur la peau...
Il n’y a qu’avec un certain amortisseur que cela ne se produit pas. Mais le plus surprenant est que j'ai fait revenir M. X pour refaire un test avec le Pad et le résultat était super : la selle ne faisait pas de surpressions, juste une légère au niveau du trapèze gauche, mais rien à signaler au niveau de la colonne et desdites gonfles ! Comment expliquer cela ?

Réponse d’Annette Rancurel

Recherche de laboratoire et recherche de terrain se rejoignent sur le fait que chaque cas est hautement individuel.
Votre question mériterait évidemment une consultation personnalisée et il faudrait tout un pavé pour y répondre de façon détaillée ! En effet, elle touche aux trois chapitres majeurs de la problématique de l’adéquation de selle, qu’elle nous permet de rappeler.

La conception de la selle... et son adaptation

Certains choix de conception se révèlent trop exclusivement orientés vers le confort du cavalier ou issus, faute de validation par la mesure, d’un raisonnement erroné quoique bien intentionné.

Pad
Un pad spécial placé sous la selle permet de révéler les zones de sur-pression. © Equinologie

Le recul dont nous diposons montre que la conception de la plupart des modèles de la marque citée est plutôt bonne, selon les critères de base qui font l’objet du consensus actuel et que l’on peut résumer en trois chapitres :

  • dégagement de la colonne vertébrale
  • répartition homogène des pressions
  • équilibre du cavalier.

Par ailleurs, votre sellière semble avoir tout mis en œuvre pour réussir l’adaptation. Le cheval aurait-il évolué depuis la prise de mesure (accident de santé, changement d’alimentation, de posture…) ?

Mettre en évidence les frottements

Si le Lewis Pad utilisé ici n’a pas mis en évidence de surpression, il peut alors s’agir d’instabilité, donc de frottement – l’autre ennemi du cheval (lire notre dossier sur les plaies de harnachement) que le pad d’impression ne met pas en évidence. C’est là que la camera infrarouge, qui mesure la chaleur, donc l’inflammation, se trouve être complémentaire comme outil d’évaluation. Les signaux d’appel peuvent inclure des signes cutanés comme suintement des ganglions lymphatiques ou granulomes éosinophiliens.

Les causes d’instabilité peuvent être une selle même très légèrement trop large, surtout sur cheval asymétrique, ou un rayon de courbure vu de profil un peu trop accentué par rapport à un dos du type droit, ou une flexibilité exagérée (ce qui n’est pas le cas ici).

Dans des cas plus extrêmes d’arçons exagérément flexibles, malgré l’idée a priori séduisante de « suivre le mouvement du cheval », le phénomène de frottement ou de cisaillement peut aller jusqu’à la dorsalgie. On manque encore de recherche pour déterminer la localisation et le degré de flexibilité optimale.

Apport raisonné d’un pad

Le pad doit être considéré comme partie intégrante de la solution, à l’instar de la semelle adaptée dans la chaussure de sport. Si celui que vous mentionnez est insuffisamment performant en matière de distribution de pressions (mousse à mémoire de forme), ses autres caractéristiques (ergonomie, dispositifs anti frottement et anti glisse) sont a priori intéressants dans votre cas, ce que votre essai confirme. Il a aussi l’avantage d’une mise en forme « 3 en 1 » !) évitant ainsi de superposer des épaisseurs qui finissent souvent par s’étirer sur le garrot.

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 03-06-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire