Accueil » Connaissance du cheval

Clonage du cheval : révolution et évolutions

Par Amélie Tsaag-Valren


N°53 Mai 2014
1 Commentaire(s)
Imprimer cet article
Science-fiction voilà tout juste vingt ans, le clonage du cheval est de plus en plus accepté dans les milieux de la haute compétition, et est même en passe de se généraliser. Petite chronologie pour visualiser les balbutiements, les réticences et... la progression de cette technique dans le monde.

Des années 1980 à 2000 : Le Dr. vétérinaire Leo De Backer constate l’intérêt pour le clonage dans de grandes écuries de compétition (entre autres, Schockenmöhle, Jan Tops, Thomas Fruhman, John et Michael Whitaker, Willi Melliger, La Silla au Mexique et Jean-Claude Van Geensbergen).

2001 : Création de Cryozootech, société fondée par Éric Palmer (ancien directeur de recherches de l’INRA à Tours) avec le soutien de Genopole (Evry, FR). Stockage de cellules de chevaux en vue d’un futur clonage. Sans financements publics, la société voit le jour grâce à l’actionnariat des écuries de compétition intéressées.

Calvaro Cryozootech
Calvaro Cryozootech... le clone du grand Calvaro... © Cryozootech

2002 : Le laboratoire italien LTR-CIZ, mené par le Pr. Cesare Galli, réussit à implanter un embryon cloné dans une jument porteuse. Il fusionne avec Cryozootech.
Janvier 2002 : Création de ViaGen au Texas, à Austin. Sur le même principe que Cryozootech, la société américaine stocke des cellules en vue de se spécialiser dans le clonage des animaux domestiques.

En 2012, la FEI autorise les clones en compétition pour toutes les compétitions qu’elle organise, y compris les Jeux Equestres Mondiaux

2003 : Début de collaboration entre Cryozootech et Texas A&M University, qui travaille sur le clonage de chevaux sans valeur financière. Cryozootech propose la recherche sur des cellules de chevaux à fort potentiel, grâce au financement de leurs éleveurs ou propriétaires...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

damarise :
Le 28/06/2014 à 10h46

Personnellement, je trouve ça dangeureux pour la biodiversité ! Déjà que le taux de consanguinité est inquiétant dans certaines races, ça risque de ne pas s'améliorer...

Article publié le 13-06-2014

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés