Accueil » Le monde du cheval

Sylvie Corellou : une femme de cheval complète...

Sylvie Corellou n’était pas seulement la Championne très titrée que l’on sait, brutalement disparue à l’âge de 51 ans. C’était aussi une femme de cheval complète, possédant des connaissances approfondies en matière d’élevage, passionnée par l’instruction et …par le spectacle équestre.

Par sa constante gentillesse et sa disponibilité, Sylvie faisait l’unanimité.

Témoignages.

L’église de Cérilly dans l’Allier, était trop petite pour contenir les très nombreuses personnes venues, en cette froide matinée du 27 février, rendre une dernier hommage à Sylvie Corellou, disparue à la force de l’âge, en pleine activité. Trop petite aussi pour contenir les dizaines et les dizaines de bouquets de fleurs restés sur le parvis, faute de place, ce qui prouve mieux qu’un long discours l’estime dont Sylvie elle était l’objet…
Dû à une collision frontale dont on n’a pas encore élucidé la cause (passage d’une cervidé, usage d’un portable ?) l’accident a eu lieu sur une portion de route droite, en forêt de Tronçais, à cinq kilomètres des Assences, la propriété que Sylvie avait aménagée avec son compagnon, Vincent Mercurol, et où elle dispensait son enseignement équestre.

Sylvie Corellou
Sylvie Corellou ne négligeait pas le spectacle équestre. Ici, à Cheval Passion, en Avignon. Notez l’extrême légèreté de la main sur les rènes... © coll. privée

Lors de la cérémonie religieuse, Philippe Limousin, ancien Ecuyer du Cadre Noir, a parlé de façon particulièrement émouvante, évoquant une amitié vieille de trente ans, expliquant que Sylvie faisait littéralement partie de la famille Limousin…Il exprimait sa grande tristesse et toute son admiration pour cette cavalière venue à Saumur passer son BBES 2, et se souvient de l’époque où, avec Antoine Sinninger, responsable de la Communication à l’ENE, ils l’avaient sollicitée pour intégrer l’Ecole Nationale Equitation. Sylvie avait préféré garder son indépendance, fidèle à cette région de l’Allier où elle devait créer par la suite une structure de formation des moniteurs.

«Pour la première fois, tu nous a fait de la peine…»

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

1 commentaire(s) »

eleonore :
Le 17/03/2010 à 15h28

Bel hommage. Et mérité. Son équitation était différente de ce qu'on voit habituellement en compétition, et faisait espérer une évolution de la discipline.

Article publié le 17-03-2010

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés