Accueil » Le monde du cheval

L'AFASEC : à l'école du trot et du galop...

L’AFASEC associe son nom à la région de Chantilly depuis des décennies. Cette école d’exception, dédiée à la formation d’élèves dans le secteur du sport hippique, est reconnue de manière internationale et des grands noms des courses comme Jean-Michel Bazire, Franck Nivard, Mathieu Abrivard, Olivier Peslier, Christophe Soumillon et Mickael Barzalona y ont été formés...

L’histoire de l’AFASEC (administrativement Association de Formation et d'Action Sociale des Ecuries de Courses), est longue et jalonnée de succès. Elle résulte du rapprochement entre deux établissements de formation dans le hippisme, l’AFADJE et l’AGOSEC, qui donnent l’AFASEC en 1948.

Jockey
© AFASEC

Il faut attendre vingt ans de plus, en 1968, pour voir la première école créée à Gouvieux, près de Chantilly dans l’Oise. L’école des courses hippiques de Gouvieux a déjà près de 50 ans d’existence. Un choix qui ne doit rien au hasard, car la région est déjà un haut-lieu de l’élevage et de l’entraînement en sport hippique.

S’orienter vers le trot ou le galop, en gérant la carrière d’un cheval de sa naissance à son retour à l’élevage, en passant par l’entraînement...

Au fil du temps, l’AFASEC ouvre 4 autres établissements à...

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 22-07-2014

Postez un commentaire !

Pour pouvoir poster des commentaires, il faut être abonné et connecté :
Cliquez-ici pour vous abonner au journal  |  Cliquez-ici pour vous connecter si vous êtes déja abonnés