Accueil » Editos

Le monde change, Chantilly demeure...

Laetitia Bataille

En 1834 était inauguré solennellement, avec deux courses plates, l’hippodrome de Chantilly. L’affiche, conservée par le Musée du Cheval, est savoureuse, et libellée en des termes qui ne semblent pas avoir vieilli tant ils sont superposables à ce qui pourrait être dit aujourd’hui de la saison 2014 –exactement 180 ans plus tard.

« Courses de chevaux, à midi sur la pelouse »... « La saison, la beauté du site, la nouveauté de cette solennité dans le pays, feront de Chantilly, le 15 mai prochain, le rendez-vous de tous les amateurs de chevaux ».

Version contemporaine : le 15 juin 2014 a eu lieu le Prix de Diane Longines ; les 25, 26 et 27 juillet, sur cette même piste de Meautry, le Jumping inclura une étape du Global Champions Tour, réunissant les meilleurs cavaliers du monde. Du 4 au 14 septembre auront lieu les Championnats d’Europe de polo...

L’amusante affiche du dix-neuvième siècle fait également état de prix (3000, 1500 francs) « fondés par les Souscripteurs, qui, à l’instar de la Société d’amélioration, pensent qu’on ne saurait trop multiplier les courses en France, et que c’est le seul moyen d’agir puissamment sur l’amélioration des races-chevalines ».

La vie, le monde, la France ont changé. Chantilly demeure. Les généreux « Souscripteurs » sont toujours là, même s’ils s’appellent des sponsors, et si leur action ne s’étend plus uniquement aux courses, mais aussi à d’autres événements équestres. L’environnement –château, écuries, « pelouse » - est toujours aussi émouvant, îlot épargné, ensemble parfaitement représentatif de ce bon goût français que le monde entier nous reconnaît et nous envie. L’ancien Président des Etats-Unis, Richard Nixon, émerveillé, ne se serait-il pas exclamé : « Pourquoi m’a-t-on 
amené sept fois à Versailles et jamais à Chantilly ? »

Les Grandes Ecuries n’ont rien à envier à celles de Versailles. Leur splendeur fut voulue par un certain Prince de Condé, qui, pensant après sa mort se réincarner en cheval, avait paré ainsi à toute éventualité !

Ce numéro d’été, nous l’avons voulu distrayant, joyeux et coloré. Nous avons donc fait la part belle à l’élégance et à la culture. Alors, venez, nous vous emmenons à Chantilly ! Mais ce n’est pas limitatif : nous restons plus que jamais fidèles à notre cap, et ce numéro comportera aussi ne nombreux articles pratiques destinés à vous aider dans votre relation au quotidien avec un cheval heureux – et dorloté. Car tel reste notre « cahier des charges »...

Très bel été !

PS. La version internationale de Cheval Savoir a changé de nom : elle a troqué son titre en français pour un équivalent plus facile à comprendre par tous ses lecteurs étrangers, et s’appelle désormais Horse Aware... Ce qui traduit parfaitement notre ligne éditoriale : savoir, être conscient, être sensibilisé... Pour une équitation « sustainable » !

Photo de couverture : © Pure Photography by Laure Vargas

Lisez le journal sans restriction :

Abonnez-vous à Cheval Savoir pour seulement 29€ !
(31$ US. 38$ Canadien; 35 Franc CHF)

S’abonner à Cheval Savoir, c’est :

  • bénéficier de la lecture des numéros à paraître
  • avoir un accès permanent et totalement gratuit à la Bibliothèque d’Archives en ligne, soit plus de 2000 articles parus ! Des dizaines de milliers de pages de lecture, l’équivalent de plusieurs centaines de livres sur tous les sujets équestres ! Ce qu’aucun autre magazine ne pourrait vous offrir…
Cliquez-ici pour vous abonner à Cheval Savoir

Ce que vous ne lirez pas ailleurs

Si vous êtes déja abonné au journal, cliquez-ici pour vous identifier

0 commentaire(s) »
Article publié le 23-07-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire