Accueil » On en parle

Jumping de Chantilly : suprématie suédoise

Deux suédois sur le podium cet après midi à Chantilly pour la neuvième étape du Longines Global Champions Tour : Rolf-Göran Bengtsson gagne, et Henrick von Eckermann, suédois également mais entraîné par Ludger Beerbaum, est second. Eric Lamaze est troisième.

Eric Lamaze, très encouragé par le public qui aime ce cavalier canadien associé au souvenir de son fabuleux cheval Hickstead, monte sur la troisième marche du podium. Une place qui le satisfait car, explique-t-il : « Je ne suis pas encore à 100% avec Fine Lady. Je ne l’ai que depuis début mai et nous devons apprendre à mieux nous connaître, alors 3ème ici, c’est déjà top. De plus, c’est une jument qui n’est pas très grande et qui n’est pas dotée d’une grande foulée… »

Sur quarante neuf partants, dix-huit étaient retenus pour la deuxième manche. Et celle-ci s’avèrera forcément plus sélective puisque le chronomètre revêt ici toute son importance. Seuls puisque seuls quatre cavaliers seront sans faute.

Rolf-Göran Bengtsson avec Casall Ask
Rolf-Göran Bengtsson avec Casall Ask. © Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Sur quarante neuf partants, dix-huit étaient retenus pour la deuxième manche. Et celle-ci s’avèrera plus sélective, puisque seuls quatre cavaliers seront sans faute. La victoire a échappé de peu à Ludger Beerbaum, qui avec Chaman réalise un parcours parfait... mais glisse dans un tournant. Un incident mineur mais qui lui coûtera un temps précieux : « C’est là que j’ai perdu l’épreuve », annonçait-il avant même que les trois autres aient pris le départ. Il donnera donc à Henrik von Eckermann, qui s’entraîne avec lui, le conseil de se montrer prudent dans ce virage. Henrik se classera second, avec Cantinero, devant son compatriote Rolf-Göran Bengtsson, qui avec son fidèle Casall Ask, nous gratifie d’un de ces parcours magistraux dont il a le secret. Beerbaum en sera quitte pour rester au pied du podium, mais cette quatrième place ne le satisfait pas : le « Boss » de l’équipe allemande s’en veut-il de ne pas avoir mis à son cheval des crampons plus longs ?

Henrik von Eckermann
Henrik von Eckermann avec Cantinero. © Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

En toute modestie, il analyse : « Bon, j’ai eu la chance aujourd’hui de franchir la ligne un peu plus vite que les autres. J’ai vu le parcours d’Henrick, je savais qu’Eric (Lamaze) passait après, je n’avais pas le choix, il fallait aller le plus vite possible. On sait faire, ça fait assez longtemps que Casall et moi sommes ensemble ! En tout cas c’est fabuleux de gagner ici, il y a tout : le cadre, le public, le chef de piste et le sol qui est de grande qualité et aide les chevaux à bien sauter. »

Eric Lamaze
Eric Lamaze sur Fine Lady 5. © Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

En cinquième place, on trouve Athina Onassis de Miranda avec seulement deux points de pénalité pour temps dépassé. Ce qui pour la cavalière grecque, est le meilleur résultat de sa carrière. Et beaucoup de Français puisque Timothée Anciaume (avec Paddock du Plessis HN) est sixième, Patrice Delaveau septième avec Carinjo complètement remis de sa chute à Rotterdam. Jessica Springsteen est huitième avec Vindicat W, devant Michel Hécart (neuvième avec Myself de Breve) et sa fille Marie (dixième avec Quatrin de la Roche).

Vers un nouveau duel Bengtsson-Edwina ?

Après sa victoire aujourd’hui, Bengtsson occupe donc la deuxième place dans le classement général du LGCT de cette année. Il détrône ainsi Bassem Hassan Mohammed, qui, depuis sa victoire dans l’étape de Monaco, était le challenger de la « reine » Edwina Tops-Alexander. Cette dernière rappelle que Rolf-Göran Bengtsson a déjà été son challenger en 2012, et que cette année ce sera à nouveau très serré. « Il y a eu beaucoup de différents gagnants entre temps, et beaucoup de mouvement, ce qui est bien dans le sport. J’espère que je vais m’accrocher » !

0 commentaire(s) »
Article publié le 27-07-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire