Accueil » On en parle

Jumping de Chantilly : victoire irlandaise dans le GP Masters Airbus Group

Le Jumping International de Chantilly se terminait dimanche par le Grand Prix Masters Airbus Group, épreuve à 1,50m avec barrage, remportée par Cameron Hanley avec Antello Z. Une victoire pas comme les autres quand on pense que ce cavalier croyait, il y a deux ans encore, ne jamais pouvoir remonter à cheval...

Vingt et un sans faute sur le parcours dont le temps imparti était un peu trop « généreux », aux dires du vainqueur lui-même : « Les cavaliers avaient tout leur temps d’ajuster leur sans-faute. Vous avez vu, dans le barrage, quand il a fallu accélérer, les barres se sont mises à tomber...» 

Cameron Hanley
Cameron Hanley sur Antello Z. © Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Effectivement, au barrage, il n’y a eu que 7 parcours sans-fautes. Les 5 cavaliers français barragistes –Michel Hécart et sa fille Marie, Alexandre de Rothschild, Patrice Delaveau, Thimotée Anciaume, Pénélope Leprévost et Philippe Rozier feront tous des fautes. Ce qui n’empêchera pas ce dernier de sa classer quatrième, devançant Rolf-Göran Bengtsson vainqueur du Grand Prix du LGCT la veille (qui cette fois est cinquième) et ses deux compagnons de podium LGCT de la veille, Eric Lamaze (8eme) Henrik von Eckermann (12eme).

Une belle histoire...

Le vainqueur, donc, est le cavalier irlandais Cameron Hanley, avec un cheval qu’il connaît bien, Antello Z. Et là commence une belle histoire. En effet, en 2011, alors qu’il était en pleine ascension avec ce même Antell, Cameron a été victime d’un accident au genou. Pas à cheval, en jouant dans le jardin avec ses enfants ! L’affaire s’est compliquée avec une maladie nosocomiale et dix-sept opérations ! « On m’avait dit que je ne pourrai jamais remonter, ni peut-être jamais pouvoir bien remarcher. Aujourd’hui, je me sens mieux à cheval qu’à pied. Je ne peux plus courir. » A force de volonté, grâce à une rééducation de forçat, Cameron s’est remis progressivement à cheval, toujours sans croire qu’il pourrait ressauter. D’ailleurs, il avait revendu la moitié d’Antello Z qui avait été confié à Michael Whitaker. En mars 2013, des propriétaires suisses, Eleonore Paschoud et Yves Bouvier ont voulu "équiper" le cavalier irlandais miraculé pour qu’il reparte vers les sommets. Quand ils lui demandèrent s’il avait une idée du cheval qu’ils pouvaient lui acheter, Cameron n’a pas hésité un instant. Très classe, Michael Whitaker n’a fait aucune difficulté pour lui recéder Antello Z et très vite l’Irlandais a retrouvé le chemin du succès.

Kent Farrington
Kent Farrington avec Gazelle. © Stefano Grasso/Longines Global Champions Tour

Cette victoire à Chantilly est la première en Grand Prix depuis son retourne dans le circuit, ce qui lui ouvre quelques horizons : « Je n’ai pas monté Antello hier dans le Longines Global Champions Tour, mais je confirme que c’est mon crack. Il revient tout simplement d’un mois de repos et je le prépare pour la Coupe des Nations de Dublin où je compte bien être sélectionné pour les Jeux Equestres Mondiaux. »

Le podium du jour est complété par Kent Farrington, un sympathique cavalier américain, qui montait Gazell, et en troisième place la jeune cavalière Jane Richard Phillips qui monte pour la Suisse, avec Dieudonné de Guldenboom.

Cheval Savoir, Partenaire officiel du Jumping de Chantilly

0 commentaire(s) »
Article publié le 28-07-2014

Postez un commentaire !

Prénom (requis)

Email (requis)

Votre commentaire